Études, boulot, grossesse… on gère comment?

223_115__183404

1er trimestre :

Perfectionniste, volontaire et carriériste mais aussi complètement raide dingue de la petite crevette qui se développe en moi… Je suis partagée entre mes ambitions professionnelles et l’envie de profiter pleinement de ma grossesse. La solution? Le compromis !

– Je quitte désormais l’école à 21h au lieu de minuit. Je fonce chez moi, je me déshabille, je me plante devant le miroir, je gonfle mon ventre tout en me persuadant que je ne le fais pas, et je souris béatement devant mon reflet au bidon gonflé !

– J’évite les 10h supplémentaires par semaine au boulot. À la place je prends le temps de vivre, j’appelle les copines perdues de vue depuis trop longtemps, je flâne à la recherche de LA paire de chaussons trop craquante pour futur bébé, et j’intercale la réunion de validation du dossier de sponsoring entre mon rendez-vous chez la sage-femme et ma séance plénière d’information sur la péridurale.

– Enfin je troque mes canettes de coca contre mon litre d’eau quotidien, et les fast-food du midi contre les salades bio de l’épicier tendance du moment.

2e trimestre :

Je revois mes prétentions à la baisse et négocie le compromis : le télétravail ! Hé oui, la grossesse a ses raisons que l’ambition ignore !!

– Je préfère noyer mon clavier sous des larmes de crocodile loin des yeux inquisiteurs du bureau. Avouez que j’aurais eu l’air maligne en leur reniflant : “m..m..m..mais oui, mais.. Il n’y avait plus d’agrafes dans l’agrafeuse…”

– Et puis, de chez moi, je peux éviter les marathons continuels toilettes-bureau, bureau-toilettes. Quand bébé déménage son intérieur il choisit généralement un coin douillet : la vessie de maman. Bref, “si le cabinet ne vient pas à toi, va à lui”. Solution radicale, j’ai réaménagé mes toilettes en bureau !

– Après avoir rédigé mon mémoire sur les façons de transformer Marseille en ville numérique, je soutiens mon dossier en tentant de garder une attitude professionnelle. S’engage donc un combat entre mes pulsions instinctives de future maman et ma raison. La raison gagne, je décroche mon diplôme avec le titre de major de promotion !

3e trimestre :

Les sentiments prennent le dessus. Je laisse tomber le compromis et tous mes rêves de bâtisseuse d’empires. Au repos forcé (hypotension, contractions utérines, hormones en dents de scie)…Je n’ai plus qu’une priorité, c’est la santé de mon bébé !

– Mon nouveau squat, c’est le canapé … Et je le remercie encore aujourd’hui de nous avoir quitté en héros de guerre… RIP, vaillant fauteuil, ma surcharge pondérale aura eu raison de toi !

– A l’heure où je n’ai plus qu’un lointain souvenir de mes pieds (perdus depuis bien longtemps dans l’ombre de mon nombril…), trouver le moyen d’enfiler mes Tropéziennes devient un challenge quotidien.

– Je deviens professionnelle dans l’art de composer un programme télé personnalisé à partir d’un panel de 10 chaînes toute thématique confondue, et en évitant les pubs SVP….

Bref études, grossesse et boulot ne sont pas incompatibles, bien au contraire, dans les limites de notre capacité à savoir les gérer !

Suivez-nous sur Insta 😉

Ajoutez votre grain de sel :) !

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s