Pas de doudou … (Quoi que)

20130909-085003.jpg

Je me revois encore enceinte chinant les magasins à la recherche DU doudou de futur bébé… Je le voulais doux et plein de tendresse, ce petit compagnon de ses nuits (réaction typique de la nullipare qui crois qu’elle pourra décider elle-même de qui sera le fidèle allié de bébé, enfin, passons…). J’avais donc choisi une petite peluche que je trouvais adorable, cotonneuse comme un nuage et à l’allure rassurante. Une fois bébé né, je lui ai mis dans son berceau, dans ses bras, dans son siège auto, partout avec nous et tout le temps… Doudou que je retrouvais finalement au fond du lit au petit matin (la tête coincée entre deux barreaux), étalé par terre avec des morceaux de boudoirs pré-mâchés dans les oreilles, ou servant de bombe et/ou fusée et/ou roquette (non je ne parle pas de salade) en cas de colère…

Bon, après j’ai décidé d’affronter la réalité en face, peut-être, effectivement, que le doudou choisi par maman (après des heures de recherches, de brainstorming, d’études comparatives, de benchmarking, de sondages (je continue ou vous avez saisi?…) n’était tout simplement pas à son gout? MAIS vu que tout le monde m’a toujours parlé de l’importance (primordiale, vitale !!) d’avoir un doudou, je me suis dit qu’il allait falloir persévérer.

Aux grands maux, les grands remèdes… Invasion du lit de Pichou de centaines de doudou (merci les cadeaux de naissance). Elle avait devant elle un choix digne du rayon yahourt d’Auchan… Des colorés, des neutres, des extravagants, des traditionnels, des musicaux, des bio… Tous ignorés !

Bref, j’ai laissé tombé… Elle ne semblait manquer de rien, réclamait juste mes doigts pour s’endormir, et dans son lit un simple trio de petites veilleuses musicales ne l’ont plus quittées. Winnie, sa luciole, et sa poupée….

Haaaa sa poupée !!!!!

C’est à exactement 23 mois qu’elle a décidé que ce serait ELLE, son choix, son doudou. Elle n’est pas douce, elle n’est jamais propre à force de trainer par terre, elle est chauve (sans son bonnet)(et comme elle le perd tout le temps)… Mais elle l’aime d’amour ! Donc depuis un mois, je dois donner une bouchée à poupée puis à Léa (les repas sont longs), je dois trouver un système pour attacher et Léa et poupée dans le siège auto, et pour le bain j’ai réussi à négocier que poupée reste assise sur un petit tabouret pendant que Loulou l’éclabousse en éclat de rire…

Aujourd’hui elle dort avec bébé, elle joue avec bébé, elle mange avec bébé… Je redoute déjà le moment où sa poupée s’égarera… Finalement sans doudou on était aussi sans soucis 🙂

Et vous? Doudou ou pas doudou?

Camper avec bébé (et des zèbres, et des buffles, et même des hyènes …)

IMGP0222

Vous vous souvenez de moi? Non? Même pas une vague idée?

Mais siiiii, vous savez bien, cette famille un peu dingo qui passe sa vie entre Bouillabaisse  et Bougali*, qui prend plus l’avion que le train, dont la petite fille de presque deux ans côtoie plus les singes que les chats… Non? Toujours pas? (hé, hé, hé… qui a dit “on s’en fout???”)

Bon, ok, je ne peux m’en prendre qu’à moi

-même.. j’ai plus donné signe de vie, plus écrit une ligne depuis deux mois, à silence radio on ne peut attendre de réponse… Ma petite notoriété s’est effondrée, mon lectorat a foutu le camp *reniflement intempestif* … Quoi? Je n’apitoie personne? bon, ok.. et c’est même tant mieux tiens ! Challenge :  vous reconquérir … ouais, ça me plait bien ça !

Si on commençait par le commencement? Si j’étais plus là, c’est parce que depuis deux mois … Je baroude ! Je suis repartie au Rwanda avec ma puce, pen

dant que Grizzly, lui, a repris ses fonctions au Nigeria. Passés les adieux déchirants, les 20h de voyage seule avec bébé et les premiers jours maussades… J’ai repris le dessus… et finalement comme ça, le temps passe plus vite (j’y reviendrai)… Un mois et demi plus tard Grizzly est venu nous rejoindre. Je vous passe là aussi les effusions ostentatoires, les “papa, papa, papa” crié en boucle et la joie de se retrouver, que déjà 12h plus tard on avait embarqué dans une vieille land-rover à l’embrayage grinçant et au coffre débordant. En route pour le Parc National de l’Akagera … Avec Pichou !
IMGP0329

J’appréhendais énormément le combo safari/bébé… Entre l’invasion de mouches tsé-tsé, le tour du cadran en voiture, et les nuits sous tente… et pourtant ! Une fois arrivés à l’entrée du parc, j’ai libéré ma Pichou de son siège auto, on a roulé toute la journée à la recherche d’un léopard planqué au sommet d’un arbre (non, on n’en a pas vu non, inutile de remuer le couteau dans la plaie) , pour s’installer en camping sauvage le soir en plein milieu de nul part … Et pendant toute cette longue journée on a eu la compagnie d’une petite fille de 23 mois sage, béate d’admiration devant les éléphants et adepte des système D farfelus de sa maman.

photo 3

Le premier soir on a choisi de faire du camping sauvage. J’étais observée par deux zèbres dubitatifs quand j’ai envoyé ma tente 2 secondes en l’air, on s’est fait surprendre par 4 waterbucks en pleine course pendant qu’on ramassait notre petit bois, une hyène est venue nous avertir de sa présence en pleine nuit, et au petit déjeuner un buffle nous toisait au loin.

1151028_10201968697157364_408016518_n

 

Bref, camper avec bébé fut une réussite, expérience réitérée depuis plusieurs fois… Pichou, 23 mois, sait désormais parfaitement imiter le cri de ralliement de la hyène ou encore faire pipi en voiture sur son pot (lui-même sur les genoux de sa maman).

1157611_10201968694277292_285253058_n

*plat traditionnel rwandais