Prénoms : Maman VS Papa {Ça jacasse}

20130612-204930.jpg

Vous savez que j’ai été nommée Reine de la basse cour mercredi dernier? C’est Trois fois maman qui m’a fait l’honneur de me transmettre sa couronne (merciiiiiiiiiiiiiiii) … Du coup c’est à mon tour ce mercredi de nommer la future reine de Ça jacasse 🙂 … Lourde responsabilité n’est-ce-pas? Avec plus de 15 participations, j’ai pu lire de chouettes articles et découvrir plein de nouvelles blogueuses…

Alors, avant de couronner notre nouvelle Jacasseuse de la semaine.. Vous voulez savoir comment ça s’est passé, pour nous, le choix du prénom?

J’avais déjà écris un article sur le sujet, alors pour celles qui ne l’auraient pas encore lu, le voici (holala, la fiiiiiiille quoi !!!! Elle recycle ses articles!) :

” Futur papa refuse catégoriquement toutes mes tentatives de suggestion de prénoms… J’ai eu droit à tout… Kimi? Un haussement d’épaules, Micky? Les yeux levés au ciel, Nell? Des soupirs outranciers d’hippopotame … Rien ne lui convenait… Quant à ses idées… Je les attends toujours !!

Bref, je commence à me résigner au fait que ma fille s’appellera probablement “Joli Bébé” ….

Et puis un jour lors d’une virée dans l’arrière pays niçois, on écoute une chanson de Louise Attaque, futur papa me regarde et me dit : “Lea, c’est bien, Lea, non?” Je ne sais pas pourquoi mais il m’a touché en plein coeur, j’ai trouvé ce moment tellement touchant et magique que je n’ai même pas discuté…. Ce sera Lea.. C’est un peu loin de mes idées hors du commun, mais j’aime !

Après 9 mois de grossesse, 12h de travail, je tiens enfin ma petite Lea dans les bras, je fonds de bonheur !

Et puis 48h après l’arrivée de bébé, il est temps d’aller la déclarer officiellement… Papa prépare la déclaration de naissance, sa pièce d’identité, me regarde : “Alors, c’est sur? On l’appelle Lea?” Il me regarde, je le regarde, on regarde notre petite pistache… “Et si on rajoutait Lou? Lea-Lou?”

J’adore tout simplement !!

Je suis comblée et l’heureuse maman d’une petite Lea-Lou ! Comme quoi les meilleures idées n’ont pas toujours besoin d’être muries… Elles viennent comme ça, sur l’instant, surprenantes et délicieuses ! ”

Alors j’espère que The Active Mum a trouvé un prénom pour son bébé? Sinon pour les idées c’est vrai que c’est un choix tellement personnel qu’il est difficile d’en suggérer… Dis nous si tu as trouvé ZE prénom coup de coeur ??!! D’ailleurs si tu veux une méthodologie pour choisir (et trouver!!) le prénom de tes rêves tu peux toujours aller lire l’article d’Edenlly qui te dresses un processus à suivre en plusieurs étapes :), ou encore l’article de Nioukids. Je te conseille aussi l’article de Poupette World qui propose toutes sortes d’inspiration : hommage à un membre de la famille, d’une célébrité qu’on affectionne, d’une rencontre fortuite et marquante de notre vie …

L’Arbre de Freya, tu as vraiment titillé ma curiosité quant à ce prénom original et inconnu que tu as donné à ta fille… Je veux savoir moi 🙂 !!

Galinou tu m’as touchée avec ton article… Parce que parfois c’est dur d’être d’accord, parce que parfois on fait des concessions qu’on regrette secrètement… Mais comme tu dis c’est ton bébé et tu l’aimes quoi qu’il en soit.. Et je suis sûre que si pour l’instant tu le trouves un peu rude, tu lui a trouvé un tout joli surnom tout doux et en grandissant il le portera à merveille.

Karen, je suis contente de savoir le pourquoi de l’intitulé de ton blog qui chatouillait aussi ma curiosité je dois t’avouer, et c’est vraiment top que le prénom de votre petit loup (parenthèse mièvre : il est trop trop beau d’ailleurs!!) soit un choix unanime parfait, et j’aime beaucoup aussi la signification du choix des deux autres prénoms. J’ai beaucoup aimé l’article de Lune et Rustine dans le même style.. Quelle chance d’être en parfaite osmose sur le choix du prénom !

Fashion Family, je les trouve super beaux ces deux prénoms… Et comme tu dis parfois faut savoir les garder secret… Encore que moi, heureusement que j’avais annoncé ma première idée avant l’accouchement sinon j’aurais été taxée de “voleuses-de-prénoms” un paquet de fois vu les Lea qui sont nées dans mon entourage au même moment :).

Coup de coeur pour l’article de Mon bébé bio que j’ai juste trouvé super bien écrit et vraiment touchant.. Je ne sais pas vous mais moi j’ai été transportée dans leur histoire, de la rencontre des futurs heureux parents à la naissance du petit bout tant désiré.

Maman Loutre, j’ai a-do-ré ton article !!! Plein d’humour comme j’aime… Et franchement l’histoire du chat et de la poupée c’est géant !!! Tout pareil pour Maman Dinde d’ailleurs et le grand-père rustre… Pauvre Eddy 🙂 ! Vanette, idem, l’épisode du papa aux gouts musicaux très Rock FM m’a bien fait marrer… Et bravo pour ta malice 😉 ! J’ai aussi vraiment bien aimé lire Mme E . Un article plein de sensibilité et d’humour ! Évidemment j’ai aimé lire La Poulette… Et on s’en est bien sorti sur Reno 😉 !

Bref, autant dire que le choix fut rude dans ma décision… J’ai été touchée, émue par nombreux de vos billets… J’ai beaucoup souris aussi !!! Choix difficile, mais allez… Je me lance… Je décerne ma couronne à Maman tu fais quoi parce que j’ai bien ri et que j’ai adoré l’histoire de petit Arthur qui voulait que sa soeur s’appelle Camille 🙂 !!

20130612-204841.jpg

Quand on ne se voit plus grossir… {ça jacasse}

20130602-221418.jpg

Après les envies, les kilos … Logique mathématique de base !! Ce serait évidemment trop facile de s’enfiler 3 tablettes de Crunch sans que l’aiguille de la balance ne vire à droite…

Je crois que le pire dans tout ça reste notre naïveté et notre optimisme à toute épreuve : On prend 20 kilos et on ne se sent pas grosse mais “épanouie”, on s’émerveille devant l’élasticité de notre peau (ouais bein cocotte tu riras moins le lendemain de ton accouchement quand ton ventre ressemblera à un vieux Sharpei), on se rend même pas compte que nos jolis doigts de pianistes se transforment en immondes Knacki balls… Je sais pas si les hormones y sont pour quelque chose, mais enceinte, j’assumais mon beau bidon tout rond (les prémices de vergetures, les pieds gonflés, et le double-menton)… Et une fois bébé dehors, les hormones prennent leur baluchon et sans un merci, sans un au revoir se cassent, te laissent seule face à la réalité (tu entends leur rire démoniaque?)… Bernée !!! Dupée !!! 9 mois d’escroquerie pure et dure…

D’ailleurs, à ce propos et pour éviter les mauvaises surprises aux nullipares, j’ai rédigé un précepte à se garder sous le coude au cas où, vous aussi, vos hormones tenteraient une mission leurre !!

Ce qui ne nous aide pas :
– Quand enceinte, nos copines nous disent qu’on a pris QUE du ventre.

Ce qui devrait nous aider :
– Quand les piles de Legging viennent sournoisement se substituer à nos pantalons.

Ce qui nous sert d’excuse :
– “Je dois manger pour deux”.

Ce qui ne nous excuse plus :
– Quand l’obstétricien nous annonce qu’à 9 mois de grossesse on a pris “environ” 20 kg.

Ce qui nous fait déchanter
– Quand 3 mois après l’accouchement on s’habille encore de nos vêtements de grossesse.

Ce qu’on retient :
– Notre homme qui nous dit qu’il nous trouve belle (même avec nos kg en trop).

Ce qu’on oublie :
– Le (deux points, ouvrez les guillemets) : “même avec tes kilos en trop”.

Ce qu’on feint de ne pas comprendre :
– Quand Maman nous glisse discrètement une photo de nous à la plage … AVANT.

Ce qui DOIT nous faire réagir :
– Quand en session shopping, on demande au vendeur, depuis la cabine d’essayage, le même modèle en 38, et qu’il nous lance timidement, “Madame, c’était déjà un 40″…

Ça sent le vécu, hein?!

Et vous, vos kilos en trop? Assumés, maitrisés ou regrettés?

20130602-221847.jpg

ChocoCHOCOLAAAAAAT {Ça jacasse}

20130525-163954.jpg

C’était en janvier 2011, aux alentours de minuit. Je rentrais de l’école, crevée. Après une douche brulante, j’enfile mon pyjama et je file au lit. J’ai surement du me caler devant un énième épisode de Desperate Housewives ou d’Ally MacBeal (bon au final on s’en fout pas vrai?). Bref… Je me couche et j’ai eu envie de chocolat. Une envie compulsive et obsédante. Manipulation de l’esprit ou pas, mais à ce moment là, chaque abdo de Mike Delfino se transformait en mignonnette Côte d’Or dans lesquelles j’aurais bien planté un coup de dent …

Une envie qui m’a fait sortir de ma couette bien chaude, qui m’a fait poser les pieds sur un carrelage glacé, qui m’a fait fouiller mes placards à la recherche d’un reste de tablette Nestlé (toujours portée disparue à ce jour d’ailleurs). Je crois qu’à ce moment là, même un vieux Smarties décoloré/périmé/écrasé n’aurait pas subsisté à mon passage … Malheureusement (heureusement?) pour moi, aucun Smarties à l’horizon… Le vide cacaotique intersidérale !!

C’est comme ça que, ce jour là, à minuit et des cacahuètes (mmmh chocolat/noisette…*bave*) j’ai enfilé mon plus beau peignoir et c’est cheveux-en-bataille- valises-sous-les-yeux que je suis allée frapper à la porte de mes beaux parents à la conquête d’un Ferrero-Rocher (je les avais repérés dans le tiroir du buffet – pas folle la guêpe !). Le rouge aux joues, je suis repartie mon petit ballotin sous le bras… (Merci Mumu :)).

Cette nuit là je me suis goinfrée de chocolat. Je n’ai même pas cherché à comprendre. Je déballais, je dévorais… Tout ça dans un enchainement presque mécanique parfaitement maitrisé (ça fait flipper hein?!) !

Le jour où j’ai vu les deux traits se dessiner sur mon ClearBlue j’ai compris. Même si ça me semblait improbable, si j’attachais plutôt ces grandes théories au mythe qu’au phénomène scientifique, j’ai bien dû l’admettre. J’étais enceinte et j’avais des envies. Moi qui étais plutôt portée sur le salé, je me suis découvert une passion pour les fortes teneurs en cacao. Pour le coup, j’ai remercié mon capital génétique de ne pas avoir d’antécédent diabétique…

Pendant 9 mois mon frigo est devenu le temple de Suchard et Lindt, mes placards un hommage à Brossard. Loin des envies les plus folles et originales, je suis resté assez classique… Mais j’avoue que pour le bien de mes hanches j’aurais préféré être obsédée par du St-Moret Light ou de la Vache qui rit (poke les filles – la poulette et la dinde). Et ouais, le chocolat ça pardonne pas… 22 kg en 9 mois.. Qui dis mieux?

20130525-162949.jpg

C’était il y a longtemps… quand elle ne mesurait que 29cm…

5 mois de grossesse

C’était il y a plus d’un an maintenant.

C’était magique.

Cette première fois où enfin j’ai l’ai découverte, vraiment. Autrement que sous la forme d’une minuscule virgule d’un centimètre.

Cette première fois, où j’ai pu distinguer ces pieds qui me chatouillaient si souvent le nombril.
Où j’ai pu deviner un sourire sur ses lèvres qui me paraissaient déjà si parfaites.
Où j’ai pu entendre ce tout petit coeur battre la chamade en moi.
Où j’ai pu apercevoir les prémices de toute sa malice.

Pour la première fois je ne faisais pas que la ressentir… je la voyais évoluer, s’amuser, se détendre… si bien installée dans son cocon.

Elle n’a jamais été si près de moi.

Pourtant à peine sortie du cabinet elle me semblait loin, presque irréelle, comme un rêve qu’on ne voudrait jamais oublier, mais dont les souvenirs s’estompent au réveil. Je n’avais plus que ma main pour établir un contact, et mon imaginaire pour la dessiner dans mon esprit.

J’étais encore si loin de m’imaginer à ce moment là, à quel point ma vie allait se bouleverser. Si loin d’imaginer à quel point je me retrouverais submergée d’amour. Si loin d’imaginer le sourire qui chaque jour viendrait se greffer à mes lèvres pour ne plus les quitter…

Tu ne mesurais pourtant que 29cm… je savais que j’allais vivre une belle aventure… je ne savais seulement pas encore, que ce serait l’aventure de toute une vie…

5 mois de grossesse, une rencontre, un échange fugace et une attente interminable avant de pouvoir enfin te toucher et me dire que tu étais là, bien là, au creux de moi.

Mon faire-part de naissance Home-Made

Je me rappelle m’y être pris longtemps à l’avance pour préparer l’idée du faire-part de naissance de ma princesse. Je voulais faire original et simple. Et surtout je voulais le faire moi-même … Pourquoi se simplifier la vie quand on peut se la compliqué ? Hein ? Je vous le demande (Nooooon, je plaisante !! Je me suis évidemment RÉ-GA-LÉE à faire tout ça moi-même !!) !

Faire part naissance

Je crois qu’il n’y a pas de règle pré-établie pour la conception du faire-part. Si ce n’est évidemment de dévoiler le prénom du nouveau-né, sa taille et son poids à la naissance, la date de son arrivée dans notre petit monde, et les coordonnées des heureux parents. Pour le reste vous faites bien comme vous voulez ! Par contre, pensez à bien noter l’année de naissance, pas comme moi qui l’ai oublié #Blonde !

Quand on donne naissance à notre bébé, on veut le crier sur tous les toits et l’annoncer au monde entier. À l’heure du numérique et de l’immédiateté, pourquoi s’embêter à envoyer un faire-part papier alors que tous les réseaux sont à notre disposition pour une diffusion instantanée ? Même si j’adore le numérique et toutes ses possibilités, j’avoue quand même rester attachée aux bons vieux supports papier aussi. Selon moi, ça reste une attention toute particulière offerte à l’entourage. Derrière chacun de mes faire-part j’ai écrit un petit mot personnalisé à la main et j’ai joint une photo de remerciement également. À tous ceux qui m’ont supporté soutenu pendant ma grossesse, qui ont choyé l’arrivée de bébé, qui ont été à nos côtés tout simplement pour partager notre bonheur !

Bref, vous l’aurez compris, je trouve que le faire-part reste le meilleur des messagers.

Faire part naissance original(Tu peux même cliquer pour agrandir)

– Infos technique –

Format du faire-part :
– 11*11
– Impression sur Format A4 – 4 feuillets par page

Type de papier :
– Feuillet 1 | transparent rigide
– Feuille 2 | Canson vieilli

Ruban :
– Soit type raphia
– Soit type satin rose

Enveloppe :
– Rose poudré en 130*130

Sinon, hein, entre nous, si vous voulez des idées et/ou des réalisations, vous pouvez me contacter par mail : miababilon at icloud dot com

Le Cocoonababy | Testé, approuvé, recommandé !

Capture d’écran 2013-03-07 à 13.53.22

Quand une femme tombe enceinte pour la première fois elle est noyée dans le flot du jargon de la maternité. On nous parle semaines d’aménorrhées, sérum phy., liniment oléo-calcaire, cupules d’allaitement, chancelières, mesures-rase… En somme, tout un univers qu’il faut apprivoiser et faire sien.. Pour qu’à notre tour une fois maman on puisse étaler notre science et stresser nos copines futures mamans (niak, niak!!).. Quoi tu n’as pas pensé à l‘humidificateur-d’air-digital-pour-assainir-la-chambre-de-bébé-grâce-à-un-débit-de-vapeurs-froides-à-ultra-sons ?…la looooose !! Bref, vous avez saisi.

Donc, moi, quand j’étais enceinte tout le monde me parlait du cocoonababy… Cocoonaquoi?? Du haut de tout ma naïveté de jeune femme pas-encore-maman je n’y comprenais rien et j’ai très vite eu tendance à mettre en doute la participé et l’utilité de ce matelas relativement cher.

Et puis finalement à force de bourrage de crâne d’en entendre parler, d’heures passées à faire des recherches sur internet, à voir ce matelas physiologique dans toutes les vitrines et surtout parce qu’une copine d’une copine pouvait m’en vendre un pas trop cher, je me suis laissée tenter. Elle me le vendait 60€ pratiquement neuf (nous y reviendrons) et avec deux housses. Autant vous dire que j’ai pas plus hésité. Il ne lui restait plus qu’à remettre la main dessus et me le faire parvenir.

Et puis voilà que quelques semaines plus tard, je perds les eaux, et que quelques heures plus tard j’ai mon bébé tout chaud niché contre mon cœur. Quand on m’a monté en chambre, qu’elle ne fût pas ma surprise de voir son couffin équipé du fameux cocoonababy.

Tiens, je l’avais oublié celui-là.

J’appelle en panique (ô hormones) à peut prêt TOUT mon répertoire pour qu’on me trouve ce fichu cocoona pour mon retour à la maison. Recherches soldées par un achat en urgence d’un cocoona neuf à Prémaman. Tout est bien qui finit bien !

À la maison j’ai compris toute l’utilité ce petit nid douillet. Toit d’abord parce que finalement le retour à la maison se vit déjà comme un bouleversement pour ce petit nourrissons d´à peine 72h, et que dans son cocoona il retrouvait au moins un repère qui faisait le pont entre la maternité et son nouveau chez-lui. Et puis je me suis rendue compte que ce matelas s’apparente vraiment à un nid d’éveil et de confort qui rassure le nouveau-né et l’aide à s’adapter en douceur à la vie après la naissance. Allongé en position semi fœtale dans le nid Cocoonababy®, l’enfant qui a perdu les repères connus dans le ventre de sa maman se sent contenu et en sécurité.

Comme nous l’explique si bien Red Castel : “La position semi fœtale améliore la qualité et la durée du sommeil, réduit les réveils en sursaut qui font pleurer bébé (réflexe de Moro), limite les risques de “tête plate », réduit les reflux gastriques, libère et dirige la motricité de l’enfant en lui permettant de porter ses mains à son visage et à sa bouche. Elle améliore aussi la relation entre l’enfant et son entourage car il n’a pas son regard tourné vers le plafond ou vers son côté préférentiel.” Et bien pour l’avoir testé, je dois admettre que c’est vrai. Pourtant j’étais vraiment pas du genre conquise à la base !

J’ai aussi apprécié son côté pratique. Pouvoir déplacer le matelas du salon à sa chambre et inversement en tout facilité, et tout ça, pour le plus grand bonheur d’un bébé gazouillant. J’aurais même été super contente finalement de récupérer celui de la “copine” pour le prendre pendant mes déplacements (sorties chez des amis, dodo chez la famille…).

Bref, je ne regrette pas du tout cet investissement (quoi que, merci maman en fait!) même si c’est vrai que le prix reste élevé (159€) et que la durée d’utilisation est limitée dans le temps (jusqu’au 5/6 mois de l’enfant).

D’ailleurs en parlant de bébé et de sommeil, ici il y a des histoires plutôt sympas aussi .

Et si tu veux gagner des trucs trop “choubidoumimi” (non, cherches pas dans le dico, c’est de la pure invention!) c’est par ici… Bonne chance !!!

Les nuits de bébé – l’insomnie des parents … #1

20130205-181326.jpg

Avant la nuit je dormais…. Mais ça c’était avant !

J’avais déjà eu un aperçu des prémices de la vie de maman, quand dans mon dernier trimestre de grossesse j’ai été attaquée par cette traitresse d’Insomnie (d’ailleurs, je lance un appel général, si vous la croisez celle-là, vous pouvez me l’envoyer que je lui règle son compte). Elle a mis le paquet en jouant tous ses atouts pour me rendre la vie impossible : syndrome des jambes lourdes, impatientes, vessie fantaisiste. Elle a même réussi a corrompre ma pauvre petite crevette innocente.. qui s’est mise à déménager mon intérieur de nuit. J’ai pourtant intenté une requête auprès de la Cours Suprême de Défense du Sommeil qui a débouté ma demande en proclamant que ça faisait partie des termes du contrat (et ouais j’avais qu’à lire les astérisques quand j’ai signé pour devenir maman, j’aurais au moins été informée des dispositions générales) !

Autant dire que je suis arrivée à la maternité avec un sacré quota d’heures de sommeil à rattraper… Et évidemment on connait la suite…ça n’allait pas s’arranger !

À la maternité ça a commencé par un rythme de vie inversé. Bébé dormait le jour et faisait la teuf la nuit (j’ai bien pensé à dénoncer ma fille pour tapage nocturne, mais quand même, ça n’aurait pas été correct)… Après m’être entendue dire que c’était fréquent, et que ça allait se remettre en place doucement (vous êtes surs qu’il y a pas un bouton caché quelque part pour accélérer le processus?).. J’ai pris mon mal en patiente et les allées et venues dans ma chambre ont bien contribué à un rétablissement de la situation. #famille-amis-je-vous-aime !

Mais Déesse de l’Insomnie a jugé que ça ne suffisait pas.. Alors elle a joué son joker, faisant entrer son acolyte l’Angoisse dans la partie. À ce moment là tout le monde s’y est mis : pédiatres, sages-femmes et puéricultrices se sont lancés dans d’incroyables tirades à propos de la mort subite du nourrisson en m’encourageant vivement à rester vigilante ! Voilà la cause de six mois de cauchemars, de réveils en sursaut, de nuit d’anxiété où je me réveillais levais des centaines de fois pour vérifier la respiration de ma fille. Et peut importait si j’avais mis deux heures à l’endormir et que l’effleurement de ma main dans la sienne la réveillerait.. J’aurais au moins eu la preuve par l’exemple !

Pourtant ses nuits, elle les a faite à 2 mois.. 21h-8h.. #vis-ma-vie-de-maman-angoisée-compulsive.

(Bien) Vivre sa grossesse seule…


20130128-144024.jpg

Un bébé ça se conçoit à deux (non, j’insiste, ne me remerciez pas pour le scoop …), donc la logique voudrait que la grossesse se vive à deux aussi…. Mais nous, on ne fait jamais les choses comme tout le monde ! Alors que plus de 10 000km nous séparait… J’ai vécu ma grossesse seule, et futur-papa a suivi tout ça virtuellement. Le couple 2.0 vous connaissez?

Bref, pas facile tous les jours ! Outre les coups de blues où mes larmes coulaient sur ma propre épaule, mes coups de gueule se perdaient dans le fond de ma maison vide, et je partageais mes coups de coeur avec mes 53 paires de chaussures.

Après avoir épuisé mon stock de kleenex en m’épanchant sur mon triste sort:
– Parce qu'”IL” n’était pas là pour me rappeler de prendre mes oligoéléments chaque matin,
– Parce qu'”IL” n’était pas là pour qu’on se dispute sur la couleur des murs de la chambre de bébé,
– Parce qu'”IL” n’était pas là, non plus, pour partager l’émotion du premier coup de pied !

Il était grand temps que je relève la tête en tentant la méthode Coué “je suis une femme forte” !

Et puis, je vais vous faire une confidence, j’ai des amis formidables !

– Je faisais mon shopping bébé avec mon pote boxeur d’1m98 au garrot
– J’allais à mes cours de préparation à l’accouchement avec ma mini (1m55) mais-non-moins-maxi amie
– Je me faisais inviter au resto par ma ma fashion-rebel et irremplaçable collègue de boulot
– Je partageais mes impressions de grossesse avec mes soeurs de “gros bidons”
– J’échangeais mes recettes avec ma copine-tuperware
– Et puis, j’ai toujours pu compter sur tous les autres pour me changer les idées autour d’un bon verre de …. jus (pour moi, en tout cas!)

À défaut de mari, ayez des amis 🙂

Suivez-nous sur Insta 😉

Quand on ne se voit plus grossir…

i

Ce qui ne nous aide pas :
– Quand enceinte, nos copines nous disent qu’on a pris QUE du ventre.

Ce qui devrait nous aider :
– Quand les piles de Legging viennent sournoisement se substituer à nos pantalons.

Ce qui nous rend fière :
– Tester des nouvelles combinaisons improbables sucré/salé et apprécier !

Ce qui nous sert d’excuse :
– “Je dois manger pour deux”.

Ce qui ne nous excuse plus :
– Quand l’obstétricien nous annonce qu’à 9 mois de grossesse on a pris “environ” 20 kg.

Ce qui nous fait déchanter
– Quand 3 mois après l’accouchement on s’habille encore de nos vêtements de grossesse.

Ce qu’on retient :
– Notre homme qui nous dit qu’il nous trouve belle (même avec nos kg en trop).

Ce qu’on oublie :
– Le (deux points, ouvrez les guillemets) : “même avec tes kilos en trop”.

Ce qu’on feint de ne pas comprendre :
– Quand Maman nous glisse discrètement une photo de nous à la plage … AVANT.

Ce qui nous fait réagir :
– Quand en session shopping, on demande au vendeur, depuis la cabine d’essayage, le même modèle en 38, et qu’il nous lance timidement, “Madame, c’était déjà un 40”

Rouge pivoine, je jure que dès demain je me mets au régime !

PS : Mais bon, pas de panique les filles, Poids initial : 53kg, Poids critique atteint : 73kg, Poids N+1 : 46kg ! Swag is Back !

Suivez-nous sur Insta 😉

Prénoms : Maman VS Papa

400_F_29627173_nxDgxbYDhcjSAvw1e6XY1eZDoPcr240g copy

Futur papa refuse catégoriquement toutes mes tentatives de suggestion de prénoms… J’ai eu droit à tout… Kimi? Un haussement d’épaules, Micky? Les yeux levés au ciel, Nell? Des soupirs outranciers d’hippopotame … Rien ne lui convenait… Quant à ses idées… Je les attends toujours !!

Bref, je commence à me résigner au fait que ma fille s’appellera probablement “Joli Bébé” ….

Et puis un jour lors d’une virée dans l’arrière pays niçois, on écoute une chanson de Louise Attaque, futur papa me regarde et me dit : “Lea, c’est bien, Lea, non?” Je ne sais pas pourquoi mais il m’a touché en plein coeur, j’ai trouvé ce moment tellement touchant et magique que je n’ai même pas discuté…. Ce sera Lea.. C’est un peu loin de mes idées hors du commun, mais j’aime !

Après 9 mois de grossesse, 12h de travail, je tiens enfin ma petite Lea dans les bras, je fonds de bonheur !

Et puis 48h après l’arrivée de bébé, il est temps d’aller la déclarer officiellement… Papa prépare la déclaration de naissance, sa pièce d’identité, me regarde : “Alors, c’est sur? On l’appelle Lea?” Il me regarde, je le regarde, on regarde notre petite pistache… “Et si on rajoutait Lou? Lea-Lou?”

J’adore tout simplement !!

Je suis comblée et l’heureuse maman d’une petite Lea-Lou ! Comme quoi les meilleures idées n’ont pas toujours besoin d’être muries… Elles viennent comme ça, sur l’instant, surprenantes et délicieuses !

Suivez-nous sur Insta 😉