Pas de doudou … (Quoi que)

20130909-085003.jpg

Je me revois encore enceinte chinant les magasins à la recherche DU doudou de futur bébé… Je le voulais doux et plein de tendresse, ce petit compagnon de ses nuits (réaction typique de la nullipare qui crois qu’elle pourra décider elle-même de qui sera le fidèle allié de bébé, enfin, passons…). J’avais donc choisi une petite peluche que je trouvais adorable, cotonneuse comme un nuage et à l’allure rassurante. Une fois bébé né, je lui ai mis dans son berceau, dans ses bras, dans son siège auto, partout avec nous et tout le temps… Doudou que je retrouvais finalement au fond du lit au petit matin (la tête coincée entre deux barreaux), étalé par terre avec des morceaux de boudoirs pré-mâchés dans les oreilles, ou servant de bombe et/ou fusée et/ou roquette (non je ne parle pas de salade) en cas de colère…

Bon, après j’ai décidé d’affronter la réalité en face, peut-être, effectivement, que le doudou choisi par maman (après des heures de recherches, de brainstorming, d’études comparatives, de benchmarking, de sondages (je continue ou vous avez saisi?…) n’était tout simplement pas à son gout? MAIS vu que tout le monde m’a toujours parlé de l’importance (primordiale, vitale !!) d’avoir un doudou, je me suis dit qu’il allait falloir persévérer.

Aux grands maux, les grands remèdes… Invasion du lit de Pichou de centaines de doudou (merci les cadeaux de naissance). Elle avait devant elle un choix digne du rayon yahourt d’Auchan… Des colorés, des neutres, des extravagants, des traditionnels, des musicaux, des bio… Tous ignorés !

Bref, j’ai laissé tombé… Elle ne semblait manquer de rien, réclamait juste mes doigts pour s’endormir, et dans son lit un simple trio de petites veilleuses musicales ne l’ont plus quittées. Winnie, sa luciole, et sa poupée….

Haaaa sa poupée !!!!!

C’est à exactement 23 mois qu’elle a décidé que ce serait ELLE, son choix, son doudou. Elle n’est pas douce, elle n’est jamais propre à force de trainer par terre, elle est chauve (sans son bonnet)(et comme elle le perd tout le temps)… Mais elle l’aime d’amour ! Donc depuis un mois, je dois donner une bouchée à poupée puis à Léa (les repas sont longs), je dois trouver un système pour attacher et Léa et poupée dans le siège auto, et pour le bain j’ai réussi à négocier que poupée reste assise sur un petit tabouret pendant que Loulou l’éclabousse en éclat de rire…

Aujourd’hui elle dort avec bébé, elle joue avec bébé, elle mange avec bébé… Je redoute déjà le moment où sa poupée s’égarera… Finalement sans doudou on était aussi sans soucis 🙂

Et vous? Doudou ou pas doudou?

Camper avec bébé (et des zèbres, et des buffles, et même des hyènes …)

IMGP0222

Vous vous souvenez de moi? Non? Même pas une vague idée?

Mais siiiii, vous savez bien, cette famille un peu dingo qui passe sa vie entre Bouillabaisse  et Bougali*, qui prend plus l’avion que le train, dont la petite fille de presque deux ans côtoie plus les singes que les chats… Non? Toujours pas? (hé, hé, hé… qui a dit “on s’en fout???”)

Bon, ok, je ne peux m’en prendre qu’à moi

-même.. j’ai plus donné signe de vie, plus écrit une ligne depuis deux mois, à silence radio on ne peut attendre de réponse… Ma petite notoriété s’est effondrée, mon lectorat a foutu le camp *reniflement intempestif* … Quoi? Je n’apitoie personne? bon, ok.. et c’est même tant mieux tiens ! Challenge :  vous reconquérir … ouais, ça me plait bien ça !

Si on commençait par le commencement? Si j’étais plus là, c’est parce que depuis deux mois … Je baroude ! Je suis repartie au Rwanda avec ma puce, pen

dant que Grizzly, lui, a repris ses fonctions au Nigeria. Passés les adieux déchirants, les 20h de voyage seule avec bébé et les premiers jours maussades… J’ai repris le dessus… et finalement comme ça, le temps passe plus vite (j’y reviendrai)… Un mois et demi plus tard Grizzly est venu nous rejoindre. Je vous passe là aussi les effusions ostentatoires, les “papa, papa, papa” crié en boucle et la joie de se retrouver, que déjà 12h plus tard on avait embarqué dans une vieille land-rover à l’embrayage grinçant et au coffre débordant. En route pour le Parc National de l’Akagera … Avec Pichou !
IMGP0329

J’appréhendais énormément le combo safari/bébé… Entre l’invasion de mouches tsé-tsé, le tour du cadran en voiture, et les nuits sous tente… et pourtant ! Une fois arrivés à l’entrée du parc, j’ai libéré ma Pichou de son siège auto, on a roulé toute la journée à la recherche d’un léopard planqué au sommet d’un arbre (non, on n’en a pas vu non, inutile de remuer le couteau dans la plaie) , pour s’installer en camping sauvage le soir en plein milieu de nul part … Et pendant toute cette longue journée on a eu la compagnie d’une petite fille de 23 mois sage, béate d’admiration devant les éléphants et adepte des système D farfelus de sa maman.

photo 3

Le premier soir on a choisi de faire du camping sauvage. J’étais observée par deux zèbres dubitatifs quand j’ai envoyé ma tente 2 secondes en l’air, on s’est fait surprendre par 4 waterbucks en pleine course pendant qu’on ramassait notre petit bois, une hyène est venue nous avertir de sa présence en pleine nuit, et au petit déjeuner un buffle nous toisait au loin.

1151028_10201968697157364_408016518_n

 

Bref, camper avec bébé fut une réussite, expérience réitérée depuis plusieurs fois… Pichou, 23 mois, sait désormais parfaitement imiter le cri de ralliement de la hyène ou encore faire pipi en voiture sur son pot (lui-même sur les genoux de sa maman).

1157611_10201968694277292_285253058_n

*plat traditionnel rwandais

 

Prénoms : Maman VS Papa {Ça jacasse}

20130612-204930.jpg

Vous savez que j’ai été nommée Reine de la basse cour mercredi dernier? C’est Trois fois maman qui m’a fait l’honneur de me transmettre sa couronne (merciiiiiiiiiiiiiiii) … Du coup c’est à mon tour ce mercredi de nommer la future reine de Ça jacasse 🙂 … Lourde responsabilité n’est-ce-pas? Avec plus de 15 participations, j’ai pu lire de chouettes articles et découvrir plein de nouvelles blogueuses…

Alors, avant de couronner notre nouvelle Jacasseuse de la semaine.. Vous voulez savoir comment ça s’est passé, pour nous, le choix du prénom?

J’avais déjà écris un article sur le sujet, alors pour celles qui ne l’auraient pas encore lu, le voici (holala, la fiiiiiiille quoi !!!! Elle recycle ses articles!) :

” Futur papa refuse catégoriquement toutes mes tentatives de suggestion de prénoms… J’ai eu droit à tout… Kimi? Un haussement d’épaules, Micky? Les yeux levés au ciel, Nell? Des soupirs outranciers d’hippopotame … Rien ne lui convenait… Quant à ses idées… Je les attends toujours !!

Bref, je commence à me résigner au fait que ma fille s’appellera probablement “Joli Bébé” ….

Et puis un jour lors d’une virée dans l’arrière pays niçois, on écoute une chanson de Louise Attaque, futur papa me regarde et me dit : “Lea, c’est bien, Lea, non?” Je ne sais pas pourquoi mais il m’a touché en plein coeur, j’ai trouvé ce moment tellement touchant et magique que je n’ai même pas discuté…. Ce sera Lea.. C’est un peu loin de mes idées hors du commun, mais j’aime !

Après 9 mois de grossesse, 12h de travail, je tiens enfin ma petite Lea dans les bras, je fonds de bonheur !

Et puis 48h après l’arrivée de bébé, il est temps d’aller la déclarer officiellement… Papa prépare la déclaration de naissance, sa pièce d’identité, me regarde : “Alors, c’est sur? On l’appelle Lea?” Il me regarde, je le regarde, on regarde notre petite pistache… “Et si on rajoutait Lou? Lea-Lou?”

J’adore tout simplement !!

Je suis comblée et l’heureuse maman d’une petite Lea-Lou ! Comme quoi les meilleures idées n’ont pas toujours besoin d’être muries… Elles viennent comme ça, sur l’instant, surprenantes et délicieuses ! ”

Alors j’espère que The Active Mum a trouvé un prénom pour son bébé? Sinon pour les idées c’est vrai que c’est un choix tellement personnel qu’il est difficile d’en suggérer… Dis nous si tu as trouvé ZE prénom coup de coeur ??!! D’ailleurs si tu veux une méthodologie pour choisir (et trouver!!) le prénom de tes rêves tu peux toujours aller lire l’article d’Edenlly qui te dresses un processus à suivre en plusieurs étapes :), ou encore l’article de Nioukids. Je te conseille aussi l’article de Poupette World qui propose toutes sortes d’inspiration : hommage à un membre de la famille, d’une célébrité qu’on affectionne, d’une rencontre fortuite et marquante de notre vie …

L’Arbre de Freya, tu as vraiment titillé ma curiosité quant à ce prénom original et inconnu que tu as donné à ta fille… Je veux savoir moi 🙂 !!

Galinou tu m’as touchée avec ton article… Parce que parfois c’est dur d’être d’accord, parce que parfois on fait des concessions qu’on regrette secrètement… Mais comme tu dis c’est ton bébé et tu l’aimes quoi qu’il en soit.. Et je suis sûre que si pour l’instant tu le trouves un peu rude, tu lui a trouvé un tout joli surnom tout doux et en grandissant il le portera à merveille.

Karen, je suis contente de savoir le pourquoi de l’intitulé de ton blog qui chatouillait aussi ma curiosité je dois t’avouer, et c’est vraiment top que le prénom de votre petit loup (parenthèse mièvre : il est trop trop beau d’ailleurs!!) soit un choix unanime parfait, et j’aime beaucoup aussi la signification du choix des deux autres prénoms. J’ai beaucoup aimé l’article de Lune et Rustine dans le même style.. Quelle chance d’être en parfaite osmose sur le choix du prénom !

Fashion Family, je les trouve super beaux ces deux prénoms… Et comme tu dis parfois faut savoir les garder secret… Encore que moi, heureusement que j’avais annoncé ma première idée avant l’accouchement sinon j’aurais été taxée de “voleuses-de-prénoms” un paquet de fois vu les Lea qui sont nées dans mon entourage au même moment :).

Coup de coeur pour l’article de Mon bébé bio que j’ai juste trouvé super bien écrit et vraiment touchant.. Je ne sais pas vous mais moi j’ai été transportée dans leur histoire, de la rencontre des futurs heureux parents à la naissance du petit bout tant désiré.

Maman Loutre, j’ai a-do-ré ton article !!! Plein d’humour comme j’aime… Et franchement l’histoire du chat et de la poupée c’est géant !!! Tout pareil pour Maman Dinde d’ailleurs et le grand-père rustre… Pauvre Eddy 🙂 ! Vanette, idem, l’épisode du papa aux gouts musicaux très Rock FM m’a bien fait marrer… Et bravo pour ta malice 😉 ! J’ai aussi vraiment bien aimé lire Mme E . Un article plein de sensibilité et d’humour ! Évidemment j’ai aimé lire La Poulette… Et on s’en est bien sorti sur Reno 😉 !

Bref, autant dire que le choix fut rude dans ma décision… J’ai été touchée, émue par nombreux de vos billets… J’ai beaucoup souris aussi !!! Choix difficile, mais allez… Je me lance… Je décerne ma couronne à Maman tu fais quoi parce que j’ai bien ri et que j’ai adoré l’histoire de petit Arthur qui voulait que sa soeur s’appelle Camille 🙂 !!

20130612-204841.jpg

Et sinon, comment ça se passe les nuits d’un bébé qui voyage ?

20130520-215408.jpg

Depuis l’arrivée de notre Pichou on mène une vie de nomade. On ne s’arrête pas. Jamais la même chambre, jamais le même lit, jamais la même maison… Des environnements diamétralement opposés, des nouvelles têtes constamment, un entourage qu’il est difficile de s’approprier tant il est changeant.

Elle m’a fait ses nuits à deux mois (je vous en parlais ici et ici), et c’est à ses cinq mois qu’on a vraiment commencé à la chambouler “géographiquement” parlant.

Je suis partie au Rwanda chez mes parents pendant que Grizzly préparait notre arrivée au Nigéria. Dépassée par les événements et ne supportant pas ses larmes, j’ai dormi avec elle pendant trois mois. À mon retour en France elle a accepté de retourner dans son lit (qui était dans notre chambre, faute d’espace). Et puis on est partis tous ensemble au Nigéria. Je l’endormais dans mes bras, la déposait dans son lit et la récupérait dans le nôtre au premier pleur la nuit. Je sentais qu’elle avait besoin de réconfort et n’avais pas le coeur de la forcer à dormir dans son lit. Puis j’ai continué mes allers-retour Nigeria/Rwanda avec toujours le même scénario. À ses 1 an, elle a (enfin!) eu sa chambre au Nigéria et j’ai pris la décision de l’y faire dormir. Après deux nuits de pleurs (20 minutes au moment du coucher…20 longues minutes où j’avais l’impression qu’on m’arrachait le coeur) sa chambre s’est officialisée. Elle me réclamait le coucher. On avait notre rituel. Tout se passait bien. Et puis il a fallu rentrer en France. Vu notre situation professionnelle, on loue des meublés au mois, et donc on change de maison souvent. J’ai l’impression qu’à chaque maison, un nouveau rituel s’impose. Quand parfois elle a besoin de moi jusqu’à ce que ses yeux se ferment, d’autres fois je dois sortir de la chambre en douce pour éviter les pleurs… J’ai surtout remarqué que finalement quoi que je fasse elle a besoin d’au moins deux semaines d’acclimatation. Pendant ces deux semaines j’ai peur de l’échec… Je me dis qu’encore une fois tous mes efforts vont être réduits à néant… Je m’en veux de lui imposer ce rythme…

Et puis quand je vois qu’elle ne secoue plus la tête quand je lui dis qu’on va au lit. Quand je la regarde chercher sa veilleuse pour l’installer dans son lit. Quand je ne dois pas m’enfuir de la chambre mais que je peux lui poser un baiser sur le front et lui souhaiter bonne nuit tout en fermant sa porte. Quand je n’entends aucun cri. Quand je repasse la tête discrètement 15 minutes plus tard et que je la vois dormir si paisiblement, je me dis que je peux être fière de nous.

Fière de ma patiente, fière de son adaptabilité…

À maman qui voyage je lui dis qu’il faut de la patiente, qu’il faut rassurer bébé tout en lui proposant sa chambre et des rituels, qu’il faut l’entourer de quelques repères qui lui sont familiaux et qui pourront vous suivre (la même luciole, le même tour de lit, la même veilleuse…). Ne pas baisser les bras, ne pas renoncer… Bébé a besoin de sa chambre, papa/maman aussi !

PS : je repenserai à lire cet article lors de ma prochaine crise d’angoisse quand je serai découragée par les premiers couchers difficiles d’une nouvelle maison 🙂

PS 2 : mais quel bonheur d’aller la chercher dans son lit le matin et de lui grappiller des câlins dans notre lit le temps du biberon 🙂

20130520-215720.jpg

Ma fille ne parle pas.. Elle dit Koka !

20130418-123543.jpg

À 18 mois, on a envie de les voir évoluer encore et encore nos petits bouts… Et c’est toujours avec autant d’émerveillement qu’on les regarde acquérir leur autonomie. Ce qui m’épate le plus, reste leur faculté à nous imiter et comprendre nos gestes, futiles ou non, du quotidien sans qu’on ne leur les ai inculqué. C’est comme ça que, il y a quelques jours, quand j’ai dis au Grizzly : “mon téléphone est mort, faut que je le fasse charger”. J’ai vu ma toute petite fille se diriger malicieusement vers la maison et me ramener mon câble USB posé sur ma table de nuit. Ou encore quand j’ai dis autour d’un apéro à une copine enceinte : “ha moi pendant ma grossesse, j’étais devenue accro au chocolat”… j’ ai entendu, dans les 30 secondes qui ont suivi, un petit chouinement devant le frigo dans l’attente de recevoir un oeuf qui serait resté planqué au frais après la venue des cloches. Comme quoi, elle arrive même à capter les petits mots innocents lancés au cours d’une conversation d’adulte. Ces petits riens me rendent toute chose, et je fais doucement le deuil du nourrisson… Ma fille grandit, observe, comprend !

… Mais Petite Loulou semble prendre son temps en ce qui concerne la parlotte. Du moins, elle ne fait pas encore trop d’efforts pour se faire comprendre “linguistiquement parlant”… Parce que pour le reste, se faire comprendre, elle sait faire !

À coup de non déterminé avec une rotation de la tête parfaitement maitrisée appuyé de ses petits bras croisés sur le ventre… À coup d’hochement de tête quand elle est finalement décidée… À coup de pointages de doigts et de mimiques dont elle seule a le secret …

À part ça, elle se raconte beaucoup de choses dans un langage où les consonnes se bousculent les unes aux autres (peut-être tente elle de communiquer en croate?)… Quoi qu’il en soit, elle enchaine les monologues… Et moi pauvre maman que je suis, j’ai encore des difficultés à traduire tout ça… Elle enchaine les gestes et les grandes démonstrations quand je me contente d’hocher gentiment la tête.. Pas l’air convaincue pour un sou, elle part en direction de son papa tenter sa chance. Pas bien plus aidé, elle finit par renoncer, prend ses jouets et discute alors avec eux.. Beaucoup plus dociles j’imagine.. Et au moins elle ne s’heurte pas à deux yeux écarquillés partagés entre l’amusement et l’incompréhension.

Si les copines de son âge commencent doucement à balbutier des “je t’aime” et des décomptes de 1 à 5… Elle se limite à quelques timides “mama” “papapapapa”.. Récemment le fameux “caca” est venu rejoindre son joyeux vocabulaire et puis surtout son mot fétiche reste “koka” qu’elle prononce à la perfection et avec une certaine détermination étonnante. Je ne sais pas ce qu’il signifie pour elle, mais en tout cas ça m’a l’air bien important !

Quand on prend la décision de se rendre aux urgences pédiatriques

20130409-160040.jpg

Un bébé qui vomit… Ça peut arriver… on laisse passer, en restant vigilant et en l’hydratant..
Quand bébé vomit 10 fois dans une journée, ça peut commencer à inquiéter…

Un bébé qui a de la fièvre… Ça peut arriver… On surveille sa température (souvent) … en analysant son comportement.. Si bébé continue à faire sa petite vie tranquillement malgré une poussée de fièvre, en règle générale, c’est pas encore l’heure de se faire du souci (ça tombe bien, j’avais session shopping)!
Quand bébé a des poussées à plus de 39, qu’il est éteint et collé à sa maman alors que d’ordinaire il est plutôt indépendant.. Ça peut suffire pour faire grimper l’inquiétude maternelle à son sommet !

Combinez les deux paramètres, ajoutez y un retour des pays tropicaux.. Et vous obtenez le portait d’une maman tourmentée, perdue, affolée se rongeant les ongles jusqu’au sang (ou se faisant sauter ses capsules tout fraichement posées – au choix) prenant sans même chercher plus loin la direction des urgences pédiatriques !

C’était la semaine dernière.. Je me souviens de chaque détail. À la sortie du TGV, ma fille brulante..
Arrivés à la maison: 39.8 de fièvre.
En voiture elle n’arrivait même plus à tenir sa tétine en bouche.

On fonce direction l’hôpital de Laveran (spécialisé dans les maladies tropicales) à Marseille en se disant qu’ils seraient les plus à même de prendre en charge ma puce … Malheureusement ils n’avaient pas de services pédiatriques.. Donc ils l’ont quand même ausculté, vérifié qu’il n’y avait pas d’urgence vitale, et nous ont envoyé à l’hôpital Nord..

Sur chacun des trajets, je ne vous explique même pas les mille et une pensées qui ont traversés mon esprit terrifié… Pensant déjà au pire avec une malaria qu’on aurait laissé trainer !

Arrivés aux urgences pédiatriques, nous avons rapidement été pris en charge… Expliqué maintes et maintes fois notre parcours et nos inquiétudes.. Inquiétudes rapidement partagées par les différents médecins que nous avons été amenés à rencontrer…

On nous annonce qu’elle va subir un bilan sanguin complet, analyse des selles et des urines, et la fameuse goute épaisse.

20130409-160241.jpg

Une fois les prélèvements effectués, on nous annonce une attente de 3h pour les résultats.. Bizarrement à ce moment là j’étais plus sereine. Mon bébé avait été examiné, s’était enfin endormi… Et il ne nous restait plus qu’à attendre..

Et puis..

2h du matin, le pédiatre nous demande de rentrer dans la chambre, de nous asseoir, elle doit nous parler.

J’ai le feu aux joues, le coeur qui cogne, les larmes qui montent… J’arrive même plus à me contrôler.. Alors que rien ne nous a encore été dit (Coeur de maman chamallow) !

Elle nous explique simplement (à ce que j’ai cru comprendre entre les lignes et en déchiffrant leur jargon médical comme si nous aussi on sortait de 7 années d’études spécialisation- termes-incompréhensibles) : il y a un truc bizarre aux niveau des analyses sanguines, on ne sait pas quoi. Le labo pour la goute épaisse est fermé la nuit. Va falloir faire des examens complémentaires. Il faut l’hospitaliser. On doit la perfuser. Merci. À demain !

20130409-160556.jpg

Waow, prends toi ça dans les dents, digère le, essaye de refaire surface, récupère un semblant de dignité, assure, t’es une maman m*rde !

Bref, on monte en chambre. On passe une nuit agitée. Avec un seul lit accompagnant et un lit cage pour bébé.. On s’est retrouvé le lendemain matin avec un Grizzly qui avait passé la nuit à même le sol, et moi contorsionnée dans le lit accompagnant pour faire un peu d’espace à une Loulou enroulée à sa perf.

Pas de nouvelles des médecins jusque 17h.. Autant dire que l’attente était interminable.. Heureusement je voyais que ma fille reprenait du poil de la bête.. Recommençait ses sourires de clown.. Avait envie de bouger.. Bref je regagnais confiance.

20130409-160718.jpg

À 17h on nous annonce que la malaria est définitivement écartée (je fonds de soulagement), et qu’ils vont continuer à chercher dans les maladies tropicales (typhoïde etc…). On nous annonce aussi qu’on devra encore surement rester en observation encore au moins 48h. La nuit l’équipe baisse le débit de la perfusion, elle refait une poussée de fièvre, on lui administre du Doliprane, elle dort comme un ange.

Le lendemain, le médecin d’astreinte nous rend visite. On lui explique les événements.. Il nous rassure en nous disant que les maladies tropicales les plus communes sont écartées. Qu’elle a surement attrapé un virus dans l’air.. Qu’on va lui enlever sa perf dans la matinée, et qu’on pourra partir à midi (????). Entre un médecin qui voulait nous garder encore au minimum 48h et lui qui nous relâche le lendemain matin.. Y’a comme une incohérence.. Mais voyant ma fille courir partout en l’absence de sa perf, retrouvant sa joie de vire.. J’ai pas hésité, fais mes valises, et pris le chemin du retour home-sweet-home.

20130409-161005.jpg

10h aux urgences, 48h à l’hôpital, un bébé perfusé, un coeur de maman ayant subi un sacré yoyo émotionnelTout ça pour ne pas avoir su finalement ce qui l’a tracassée.. Mais le principal dans le fond était d’avoir une réponse négative associé aux maladies tropicales… Ça, c’est fait !

Vis ma vie de maman expatriée | Si tout se passait bien… Ça se saurait !

20130319-170136.jpg

24h de trajet…. Non mais 24h quoi !!!!!

– 16h on quitte la base-vie
– 17h on arrive à l’aéroport
– 17h10 on fait la queue pour s’enregistrer
– 17h12 je cours déjà derrière Loulou dans le hall
– 17h20 je veux prendre un biscuit … Que j’ai bien sûr rangé au fond de mon trolley
– 17h40 on va s’enregistrer
– 18h on va en salle d’embarquement
– 18h30 on a fini notre tour duty free
– 19h on va manger
– 19h30 on a fini
– 20h on va à la porte d’embarquement
– 23h on monte dans l’avion
– 23h50 l’avion démarre
– 23h52 les moteurs s’éteignent
– 00h10 le commandant nous dit que l’avion a un problème technique
– 00h40 le commandant nous dit qu’il appelle l’équipe technique
– 1h20 le commandant nous dit que le problème moteur va être résolu
– 1h40 le steward nous offre un verre d’eau (wahou le service !!)
– 1h55 je suis en passe de manger ma tablette tellement je suis à cran
– 2h20 c’est réparé, le commandant attend le nouvel itinéraire de vol
– 2h55 on décolle
– 8h30 on atterrit
– 8h50 on se prend le crachin parisien en pleine figure
– 9h on nous annonce au bureau Air France qu’on ne pourra pas embarquer dans le vol de 9h35 pour Marseille, il va falloir attendre celui de 13h
– 9h30 on va manger un Panini (oh que c’était bon!!!!!)
– 10h on se relaye pour aller au fumoir, on en ressort avec le tournis
– 10h32 on va en salle d’embarquement
– 11h j’ai l’impression que le temps se moque de moi tellement il passe lentement
– 12h35 on embarque
– 13h10 on décolle
– 13h20 on nous annonce des turbulences
– 14h on entame ma descente
– 14h10 je me cramponne à mon siège, ça secoue, je vois pas la piste, mais je vois la mer déchainée !
– 14h45 les roues touchent le sol
– 15h10 on récupère les bagages
– 15h20 on a toujours pas la poussette
– 15h56 on nous annonce qu’elle est sur Paris
– 16h on part… Épuisés mais heureux d’être ENFIN arrivés 🙂 !!

Depuis notre arrivée :

– Je me bats avec Loulou pour lui faire enfiler des collants et un pull,
– On vit dans un 35m2… Ça nous change de notre 6 pièces/3 salles de bain,
– On a englouti un MacDo comme si on avait plus mangé depuis 5 mois,
– J’ai été faire du shopping et je flotte dans un 36,
– J’ai redécouvert la joie des nuits hachées,
– On a tous un rhume,
– J’ai appelé le pédiatre qui m’a donné RDV à 14h et qui m’a précisé “Je prends par ordre d’arrivée” …. Vous pensez que je dois lui donner la définition du mot Rendez-vous ou c’est pas nécessaire?

Et accessoirement dans tout ça… On a plus 5 minutes de libre 🙂

Bref.. On est de retour !!!

Occuper bébé dans l’avion – je dégaine mon atout !

20130305-082704.jpg

Vous savez quoi? J’angoisse déjà à l’idée du départ !! Pourtant c’est pas comme si j’en étais à mon premier vol avec bébé… C’est dans deux semaines, mais je sens déjà cette boule se former dans mon estomac…. Je suis découragée avant même d’avoir commencé mes valises… L’idée de tout faire rentrer, de tasser, d’organiser, d’optimiser l’espace !! J’oblige déjà mes neurones à des exercices d’assouplissements (bon c’est pas l’entrainement militaire, mais je sais me montrer persuasive / “allez les nanas, on s’active là !! on roule bien des épaules, et avec un plus d’entrain SVP !!! Bande de feignasses !”) pour éviter les courbatures après le marathon valises-aéroport-départ-avion-transit-avion-arrivée.. Et ouais ça demande juste une gymnastique des méninges dantesque toute cette histoire … Surtout avec un petit koala surexcité accroché à nous !!

Va encore falloir que j’enfile mon costume de super-woman pour tout gérer … Remplir les valises plus vite que ce que loulou ne me les vide, peser les bagages sans excéder le poids imposé, nettoyer les geysers de vomis d’une loulou barbouillée pendant le trajet en voiture, rester aimable face à des douaniers insistants… mais tout ça c’est easy à côté DU challenge : occuper Loulou pendant nos 7h d’attente à l’aéroport, pendant nos 6h de vol, pendant nos 2h de transit, et enfin pendant l’ultime heure de vol !! Autant vous dire que je vais dégainer THE argument !!!!! J’ai nommé, j’ai désigné, je me suis inclinée devant l’iPad !!!

Et oui nous sommes vraiment des victimes de la Déesse Technologie !! Et ma petite Loulou de 16 mois y a trouvé une source d’occupation et d’inspiration quasi inépuisable, et je ne vais pas vous cacher que parfois ça me rend bien service !! Elle manipule sa (ouais faudrait pas exagérer non plus!) notre tablette avec toute la dextérité que son jeune âge permet. Franchement elle m’épate !!! Bon, si déverrouiller l’engin la laisse encore un peu perplexe (ou alors simple fainéantise? J’hésite encore…).. Le reste elle gère !! Elle sait slider les pages, elle sait ouvrir SON dossier, elle sait ouvrir SES applis, elle s’amuse à découvrir les fruits, les formes, et tarter ce pauvre Talking Tom sans ménagement… Parfois elle va aussi à la découverte … Elle m’ouvre Skype, tapote des messages où les consonnes se bousculent les unes aux autres, et discute avec des amis perdus de vue… Bref que du bonheur ! Bon je reste très vigilante quant au temps passé devant l’écran (#ModeMamanResponsableActivé).. Et surtout aux manipulations hasardeuses de bébé.. Je crois que si en rentrant du boulot Grizzly voit une rayure sur son écran, c’est moi qu’il risque de rayer ..

Tout ça pour dire que je détiens peut-être l’arme par excellence pour un voyage réussi … Au moindre signe d’énervement, je la laisserai se défouler sur ce pauvre Tom. Au moindre signe de fatigue je lance Pabobo et ses veilleuses multicolores, au moindre signe d’ennuiement je la laisse jouer sur Baby-Bus à reconnaitre la Pitaya du Durian (où ils vont chercher leurs fruits les concepteurs sans déconner? Ça pue le pari ouais !! )

Allez, franchement, il est pas au top mon plan ?? (Par contre je décline toute responsabilité pour les nuisances sonores.. Forcément un jeu sans son, c’est beaucoup moins marrant !! Mais bon vous préférez le combo pleurs/chouinements??)

2 lots trop mimi à gagner jusqu’au 20 mars par ici 😉

Être maman ou quand les sens atteignent leur paroxysme #2

20130301-124415.jpg

L’ouïe

– Si avant tu étais du genre à dormir comme un loir, que les ronflements de ton mari, de ton amant ou de ton chien ne t’ont jamais empêché de roupiller, et bien va savoir pourquoi, mais quand tu deviens maman t’entendrais presque tes cheveux pousser (non, mais, c’est pas bientôt fini ce raffut oui??). Double vitrage ou pas, chambre de bébé deux étages plus bas que la vôtre, ou encore cloisons insonorisées avec bloc de coffrage isolant, tu l’entendras son mobile musical qui se met en route grâce à l’ingénieux (pensais-tu!) détecteur de mouvements de bébé. Autant dire que le petit air si-mignon-si-léger de la mélodie de Winnie devient très vite in-su-por-table (notez bien que c’est important de détacher chaque syllabe et de bien les appuyer SVP) . En fait, tu as juste envie de lui faire avaler ses ballons pour qu’il la mette en sourdine !! (Moi à cran?)

– Sinon en à peu près 3 mois tu deviens professionnelle dans l’art de reconnaitre la gamme (presque) infinie de pleurs de bébés. Le pleur de la faim, de la soif (haaa… si, si, y’a une nuance), de la peur, du caca, de l’ennui, du pipi, du besoin de réconfort, du mal-être, du j’ai-juste-besoin-d’attention. Bref tu m’as comprise ! Le pire c’est que c’est même pas une compétence que tu peux ajouter sur ton CV et personne ne s’extasiera sur ton tout nouveau don (Oh la briseuse de rêves!).

– Enfin, tu développes une espèce de supra-résistance aux décibels! Hyperacoustiques, vous avez toute ma compassion ! Autant dire que ton mécanisme interne est complètement bousillé et que tes seuils de tolérances sont au plafond. Limite désormais quand tu sors en boite (heu, mauvais exemple), quand tu vas dans un parc à loisirs pour enfants (200 enfants surexcités enfermés dans un espace confiné) où chaque être normalement constitué a, après cinq minutes, envie d’aller s’enterrer au fond de la piscine à boules, toi avec ta pote maman vous papotez purées et laits anti-régurgitation, sans sourcilier, c’est juste so-easy !!

Maman ou l’exacerbation des sens … CQDF.

Si vous avez loupé l’article sur nos nouvelles capacités ophtalmiques, c’est par ici !!

La constipation, ça me fait ch*er! (un comble non?)

20130220-121744.jpg

Encore un sujet des plus glamour en ce début de semaine, je vous l’accorde ! Mais c’est un véritable fléau qui me pourrit la vie.. Enfin bon, par procuration, parce que ça pourrit plutôt la vie à ma pauvre petite fille victime de ses intestins capricieux !!

Au début tout allait bien grâce à la magie de l’allaitement maternel évidemment.. On était au pays des déjections proliférantes et récurrentes, je pourrais facilement comparer tout ça à l’époque des 30 glorieuses! De celles qui t’envahissent un body sans crier gare, de celles dont tu sors pas indemne, de celles qui ne te laissent pas le choix que de passer par la case bain, gant de toilette et savon, tellement y’en a !!

Et puis un jour, tu arrêtes d’allaiter… Et là tu plonges en pleine période de récession… Tout se fait plus rare et les temps sont durs (sans mauvais jeu de mot!!!). Et là tu appelles un médecin qui te dit que la normalité pour un bébé est d’aller à selle entre 5 fois par jour et 1 fois par semaine (non mais ils sont sérieux???). Bref moi après 48h, un bébé écarlate et à bout de souffle, j’étais déjà dans tous mes états !! Je dégaine mon joker : le suppo à la glycérine. Efficace et pas cher (c’est la Maf que j’préfère….) franchement ça nous a tous soulagés !!! Bébé, Papa Ours, les voisins, la famille proche et éloignée, les amis, la boulangère… Oui, sachez le, maman qui angoisse = maman qui communique, logique implacable !

Loin de moi l’idée de crier victoire trop vite (ha bon, j’étais déjà en train de danser sur la table?) je me renseigne sur les astuces pour éviter la constipation chez bébé. On me parle de l’eau Hépar, on me parle de lait enrichi à la caroube, on me parle de ne pas tasser le lait dans le biberon, on me parle d’aider bébé en lui massant le ventre circulairement et en lui pliant les genoux sur le ventre…
Franchement si ça marche pour les autres, pour moi… Pas l’once d’une amélioration.. Même en combinant le tout, c’est dire !!!

J’avais toujours droit à des grimaces sorties d’on ne sait où, à un bébé contracté toute la journée laissant échapper des sifflements de dauphin (JE VOUS JURE!!) au moment de pousser. Bref je me suis retrouvée vraiment impuissante face à une situation qui m’échappait… Surtout que personne n’était capable de m’aider, à part pour me dire : “évite les suppos, son corps va s’y habituer et elle ne pourra plus se soulager sans ça….” Dommage pour moi, c’était la seule chose qui marchait !! Je vous passe le cercle vicieux dans lequel on s’est engouffré : je ne fais pas caca parce que j’ai mal, j’ai mal parce que je fais caca… Je pleurais autant que ma fille en essayant de la soulager.. Je trouvais cette douleur inhumaine !

Après avoir essuyé deux fissures, j’ai décidé d’affronter mon pédiatre en duel. Je vous refais la scène? Allez je vous la refais !

– Vous avez essayé l’hépar? Les pruneaux? La faire boire beaucoup d’eau? Un lait spécial transit? Une cuillère d’huile d’olive dans les repas? Un peu de miel? Du fenouil? Le jus de carottes crues? De l’orge perlée? …. (Et j’en passe…) tout ça pour finalement m’informer qu’elle avait surement un méga-côlon, que c’était fréquent et que ça allait se rétablir quand elle grandirait ! Bref, depuis elle est sous Duphalac chaque jour qui passe, et si j’ai le malheur d’oublier un jour, je vous annonce pas son état le lendemain..

Je pense avoir tout testé, mais si je suis passé à côté d’une solution miracle dont vous avez le secret… Je prends !!! Quant à moi j’ai une source presque inépuisable d’astuces et de bons plans contre la constipation chez bébé.. Donc n’hésitez pas 🙂

Rejoignez moi sur Facebook 🙂

20130220-122554.jpg