Prénoms : Maman VS Papa {Ça jacasse}

20130612-204930.jpg

Vous savez que j’ai été nommée Reine de la basse cour mercredi dernier? C’est Trois fois maman qui m’a fait l’honneur de me transmettre sa couronne (merciiiiiiiiiiiiiiii) … Du coup c’est à mon tour ce mercredi de nommer la future reine de Ça jacasse 🙂 … Lourde responsabilité n’est-ce-pas? Avec plus de 15 participations, j’ai pu lire de chouettes articles et découvrir plein de nouvelles blogueuses…

Alors, avant de couronner notre nouvelle Jacasseuse de la semaine.. Vous voulez savoir comment ça s’est passé, pour nous, le choix du prénom?

J’avais déjà écris un article sur le sujet, alors pour celles qui ne l’auraient pas encore lu, le voici (holala, la fiiiiiiille quoi !!!! Elle recycle ses articles!) :

” Futur papa refuse catégoriquement toutes mes tentatives de suggestion de prénoms… J’ai eu droit à tout… Kimi? Un haussement d’épaules, Micky? Les yeux levés au ciel, Nell? Des soupirs outranciers d’hippopotame … Rien ne lui convenait… Quant à ses idées… Je les attends toujours !!

Bref, je commence à me résigner au fait que ma fille s’appellera probablement “Joli Bébé” ….

Et puis un jour lors d’une virée dans l’arrière pays niçois, on écoute une chanson de Louise Attaque, futur papa me regarde et me dit : “Lea, c’est bien, Lea, non?” Je ne sais pas pourquoi mais il m’a touché en plein coeur, j’ai trouvé ce moment tellement touchant et magique que je n’ai même pas discuté…. Ce sera Lea.. C’est un peu loin de mes idées hors du commun, mais j’aime !

Après 9 mois de grossesse, 12h de travail, je tiens enfin ma petite Lea dans les bras, je fonds de bonheur !

Et puis 48h après l’arrivée de bébé, il est temps d’aller la déclarer officiellement… Papa prépare la déclaration de naissance, sa pièce d’identité, me regarde : “Alors, c’est sur? On l’appelle Lea?” Il me regarde, je le regarde, on regarde notre petite pistache… “Et si on rajoutait Lou? Lea-Lou?”

J’adore tout simplement !!

Je suis comblée et l’heureuse maman d’une petite Lea-Lou ! Comme quoi les meilleures idées n’ont pas toujours besoin d’être muries… Elles viennent comme ça, sur l’instant, surprenantes et délicieuses ! ”

Alors j’espère que The Active Mum a trouvé un prénom pour son bébé? Sinon pour les idées c’est vrai que c’est un choix tellement personnel qu’il est difficile d’en suggérer… Dis nous si tu as trouvé ZE prénom coup de coeur ??!! D’ailleurs si tu veux une méthodologie pour choisir (et trouver!!) le prénom de tes rêves tu peux toujours aller lire l’article d’Edenlly qui te dresses un processus à suivre en plusieurs étapes :), ou encore l’article de Nioukids. Je te conseille aussi l’article de Poupette World qui propose toutes sortes d’inspiration : hommage à un membre de la famille, d’une célébrité qu’on affectionne, d’une rencontre fortuite et marquante de notre vie …

L’Arbre de Freya, tu as vraiment titillé ma curiosité quant à ce prénom original et inconnu que tu as donné à ta fille… Je veux savoir moi 🙂 !!

Galinou tu m’as touchée avec ton article… Parce que parfois c’est dur d’être d’accord, parce que parfois on fait des concessions qu’on regrette secrètement… Mais comme tu dis c’est ton bébé et tu l’aimes quoi qu’il en soit.. Et je suis sûre que si pour l’instant tu le trouves un peu rude, tu lui a trouvé un tout joli surnom tout doux et en grandissant il le portera à merveille.

Karen, je suis contente de savoir le pourquoi de l’intitulé de ton blog qui chatouillait aussi ma curiosité je dois t’avouer, et c’est vraiment top que le prénom de votre petit loup (parenthèse mièvre : il est trop trop beau d’ailleurs!!) soit un choix unanime parfait, et j’aime beaucoup aussi la signification du choix des deux autres prénoms. J’ai beaucoup aimé l’article de Lune et Rustine dans le même style.. Quelle chance d’être en parfaite osmose sur le choix du prénom !

Fashion Family, je les trouve super beaux ces deux prénoms… Et comme tu dis parfois faut savoir les garder secret… Encore que moi, heureusement que j’avais annoncé ma première idée avant l’accouchement sinon j’aurais été taxée de “voleuses-de-prénoms” un paquet de fois vu les Lea qui sont nées dans mon entourage au même moment :).

Coup de coeur pour l’article de Mon bébé bio que j’ai juste trouvé super bien écrit et vraiment touchant.. Je ne sais pas vous mais moi j’ai été transportée dans leur histoire, de la rencontre des futurs heureux parents à la naissance du petit bout tant désiré.

Maman Loutre, j’ai a-do-ré ton article !!! Plein d’humour comme j’aime… Et franchement l’histoire du chat et de la poupée c’est géant !!! Tout pareil pour Maman Dinde d’ailleurs et le grand-père rustre… Pauvre Eddy 🙂 ! Vanette, idem, l’épisode du papa aux gouts musicaux très Rock FM m’a bien fait marrer… Et bravo pour ta malice 😉 ! J’ai aussi vraiment bien aimé lire Mme E . Un article plein de sensibilité et d’humour ! Évidemment j’ai aimé lire La Poulette… Et on s’en est bien sorti sur Reno 😉 !

Bref, autant dire que le choix fut rude dans ma décision… J’ai été touchée, émue par nombreux de vos billets… J’ai beaucoup souris aussi !!! Choix difficile, mais allez… Je me lance… Je décerne ma couronne à Maman tu fais quoi parce que j’ai bien ri et que j’ai adoré l’histoire de petit Arthur qui voulait que sa soeur s’appelle Camille 🙂 !!

20130612-204841.jpg

Quand on ne se voit plus grossir… {ça jacasse}

20130602-221418.jpg

Après les envies, les kilos … Logique mathématique de base !! Ce serait évidemment trop facile de s’enfiler 3 tablettes de Crunch sans que l’aiguille de la balance ne vire à droite…

Je crois que le pire dans tout ça reste notre naïveté et notre optimisme à toute épreuve : On prend 20 kilos et on ne se sent pas grosse mais “épanouie”, on s’émerveille devant l’élasticité de notre peau (ouais bein cocotte tu riras moins le lendemain de ton accouchement quand ton ventre ressemblera à un vieux Sharpei), on se rend même pas compte que nos jolis doigts de pianistes se transforment en immondes Knacki balls… Je sais pas si les hormones y sont pour quelque chose, mais enceinte, j’assumais mon beau bidon tout rond (les prémices de vergetures, les pieds gonflés, et le double-menton)… Et une fois bébé dehors, les hormones prennent leur baluchon et sans un merci, sans un au revoir se cassent, te laissent seule face à la réalité (tu entends leur rire démoniaque?)… Bernée !!! Dupée !!! 9 mois d’escroquerie pure et dure…

D’ailleurs, à ce propos et pour éviter les mauvaises surprises aux nullipares, j’ai rédigé un précepte à se garder sous le coude au cas où, vous aussi, vos hormones tenteraient une mission leurre !!

Ce qui ne nous aide pas :
– Quand enceinte, nos copines nous disent qu’on a pris QUE du ventre.

Ce qui devrait nous aider :
– Quand les piles de Legging viennent sournoisement se substituer à nos pantalons.

Ce qui nous sert d’excuse :
– “Je dois manger pour deux”.

Ce qui ne nous excuse plus :
– Quand l’obstétricien nous annonce qu’à 9 mois de grossesse on a pris “environ” 20 kg.

Ce qui nous fait déchanter
– Quand 3 mois après l’accouchement on s’habille encore de nos vêtements de grossesse.

Ce qu’on retient :
– Notre homme qui nous dit qu’il nous trouve belle (même avec nos kg en trop).

Ce qu’on oublie :
– Le (deux points, ouvrez les guillemets) : “même avec tes kilos en trop”.

Ce qu’on feint de ne pas comprendre :
– Quand Maman nous glisse discrètement une photo de nous à la plage … AVANT.

Ce qui DOIT nous faire réagir :
– Quand en session shopping, on demande au vendeur, depuis la cabine d’essayage, le même modèle en 38, et qu’il nous lance timidement, “Madame, c’était déjà un 40″…

Ça sent le vécu, hein?!

Et vous, vos kilos en trop? Assumés, maitrisés ou regrettés?

20130602-221847.jpg

ChocoCHOCOLAAAAAAT {Ça jacasse}

20130525-163954.jpg

C’était en janvier 2011, aux alentours de minuit. Je rentrais de l’école, crevée. Après une douche brulante, j’enfile mon pyjama et je file au lit. J’ai surement du me caler devant un énième épisode de Desperate Housewives ou d’Ally MacBeal (bon au final on s’en fout pas vrai?). Bref… Je me couche et j’ai eu envie de chocolat. Une envie compulsive et obsédante. Manipulation de l’esprit ou pas, mais à ce moment là, chaque abdo de Mike Delfino se transformait en mignonnette Côte d’Or dans lesquelles j’aurais bien planté un coup de dent …

Une envie qui m’a fait sortir de ma couette bien chaude, qui m’a fait poser les pieds sur un carrelage glacé, qui m’a fait fouiller mes placards à la recherche d’un reste de tablette Nestlé (toujours portée disparue à ce jour d’ailleurs). Je crois qu’à ce moment là, même un vieux Smarties décoloré/périmé/écrasé n’aurait pas subsisté à mon passage … Malheureusement (heureusement?) pour moi, aucun Smarties à l’horizon… Le vide cacaotique intersidérale !!

C’est comme ça que, ce jour là, à minuit et des cacahuètes (mmmh chocolat/noisette…*bave*) j’ai enfilé mon plus beau peignoir et c’est cheveux-en-bataille- valises-sous-les-yeux que je suis allée frapper à la porte de mes beaux parents à la conquête d’un Ferrero-Rocher (je les avais repérés dans le tiroir du buffet – pas folle la guêpe !). Le rouge aux joues, je suis repartie mon petit ballotin sous le bras… (Merci Mumu :)).

Cette nuit là je me suis goinfrée de chocolat. Je n’ai même pas cherché à comprendre. Je déballais, je dévorais… Tout ça dans un enchainement presque mécanique parfaitement maitrisé (ça fait flipper hein?!) !

Le jour où j’ai vu les deux traits se dessiner sur mon ClearBlue j’ai compris. Même si ça me semblait improbable, si j’attachais plutôt ces grandes théories au mythe qu’au phénomène scientifique, j’ai bien dû l’admettre. J’étais enceinte et j’avais des envies. Moi qui étais plutôt portée sur le salé, je me suis découvert une passion pour les fortes teneurs en cacao. Pour le coup, j’ai remercié mon capital génétique de ne pas avoir d’antécédent diabétique…

Pendant 9 mois mon frigo est devenu le temple de Suchard et Lindt, mes placards un hommage à Brossard. Loin des envies les plus folles et originales, je suis resté assez classique… Mais j’avoue que pour le bien de mes hanches j’aurais préféré être obsédée par du St-Moret Light ou de la Vache qui rit (poke les filles – la poulette et la dinde). Et ouais, le chocolat ça pardonne pas… 22 kg en 9 mois.. Qui dis mieux?

20130525-162949.jpg

C’était il y a longtemps… quand elle ne mesurait que 29cm…

5 mois de grossesse

C’était il y a plus d’un an maintenant.

C’était magique.

Cette première fois où enfin j’ai l’ai découverte, vraiment. Autrement que sous la forme d’une minuscule virgule d’un centimètre.

Cette première fois, où j’ai pu distinguer ces pieds qui me chatouillaient si souvent le nombril.
Où j’ai pu deviner un sourire sur ses lèvres qui me paraissaient déjà si parfaites.
Où j’ai pu entendre ce tout petit coeur battre la chamade en moi.
Où j’ai pu apercevoir les prémices de toute sa malice.

Pour la première fois je ne faisais pas que la ressentir… je la voyais évoluer, s’amuser, se détendre… si bien installée dans son cocon.

Elle n’a jamais été si près de moi.

Pourtant à peine sortie du cabinet elle me semblait loin, presque irréelle, comme un rêve qu’on ne voudrait jamais oublier, mais dont les souvenirs s’estompent au réveil. Je n’avais plus que ma main pour établir un contact, et mon imaginaire pour la dessiner dans mon esprit.

J’étais encore si loin de m’imaginer à ce moment là, à quel point ma vie allait se bouleverser. Si loin d’imaginer à quel point je me retrouverais submergée d’amour. Si loin d’imaginer le sourire qui chaque jour viendrait se greffer à mes lèvres pour ne plus les quitter…

Tu ne mesurais pourtant que 29cm… je savais que j’allais vivre une belle aventure… je ne savais seulement pas encore, que ce serait l’aventure de toute une vie…

5 mois de grossesse, une rencontre, un échange fugace et une attente interminable avant de pouvoir enfin te toucher et me dire que tu étais là, bien là, au creux de moi.

Serais-je capable de l’aimer autant?

20130402-164657.jpg

J’ai toujours su qu’un jour je serai maman… Je nourrissais cette envie tout secrètement au fond de moi. J’ai toujours su déceler ce quelque chose de terriblement épanouissant sur le visage d’une femme enceinte. Je voulais moi aussi connaitre cette douce sensation de porter un ventre rebondi pour tenir 9 mois plus tard l’union de notre amour contre mon coeur.

Et puis je me suis mise à m’imaginer que je ne pourrai jamais avoir d’enfant vu la dextérité (ironie ++++) avec laquelle je prenais ma pilule sans jamais avoir à courir acheter un test.

Sauf ce jour là. Ce jour, où j’ai lu : enceinte 3+. Ce petit jour, où ma vie a basculé.

J’ai commencé à l’aimer ce petit-bout-de-nous pendant ma grossesse.. D’un amour timide, unilatéral, perplexe…

Et puis, quand au bout de quelques efforts, je l’ai tenue pour la première fois tout contre mon coeur, je me suis immédiatement sentie maman, comme si je l’avais toujours été. Je l’aimais déjà d’un amour infini alors que nos regards venaient à peine de se croiser.

Un amour entier, un amour inébranlable, un amour absolu.

D’un amour si puissant, si étrange, si inexplicable, que je pense que seule une autre maman peut comprendre. Un amour que je pourrais décrire comme indivisible.

Dans mon imaginaire de petite fille je rêvais d’avoir trois enfants. Confrontée à la réalité de la maternité (entendez : à la sauvegarde de mon capital sommeil) je me dis que deux ce sera déjà pas mal.

**Je le désire ce deuxième bébé.
**Enceinte je savais déjà que je voulais revivre l’aventure.
**Quand je regarde ma fille, j’ai envie de lui offrir un frère ou une soeur…

On en parle avec le Grizzly, souvent.

Pourtant au fond de moi j’ai toujours cette petite crainte infondée? inavouée… Une petite voix que je fais taire mais qui me déstabilise pourtant… Avec toujours la même question en boucle : serais-je capable de l’aimer autant?

Je suis sûre que les deux barrettes bleues de mon prochain Clear Blue viendront balayer mes doutes… En attendant je vais peut-être arrêter les questions existentielles pour me focaliser sur quelques chose de plus pragmatique.. D’ailleurs à ce propos, qu’est ce que je vais bien pouvoir faire à manger ce soir?

Grossesse et prise de poids | 3 questions, 3 profils, 3 visions.

Témoignage maman grossesse prise de poids

Pour cette édition du mois de mars, nous allons aborder le thème de la grossesse, de la prise de poids, et de la difficulté (ou non) de retrouver un corps dans lequel on se sent bien après l’accouchement. 3 super mamans se sont prêtées au jeu des questions/réponses. Elles se sont livrées sans langue de bois et à coeur ouvert. Voici pour vous les témoignages de Natacha, de Charlotte et de “Maman Grenouille”.

***

J’ai perdu mes kilos de grossesse et je me sens bien | Chamallows&co
[Natacha – 25 ans, maman de Bébéchou, 8 mois]

– Avais tu des appréhensions avant de tomber enceinte sur la prise de poids et la peur de voir ton corps modifié?
Bien avant de tomber enceinte, j’avais deux grandes appréhensions: l’accouchement (le fameux!) et la prise de poids, enfin SURTOUT la (non) perte de poids qui pourrait s’en suivre. C’était difficile pour moi d’accepter que mon corps pourrait être transformé à jamais, sans que ce soit réversible… Je savais que je voulais des enfants, OUI, mais je tenais toujours à être canon sur la plage en bikini (bébé dans les bras, bien sûr, aha!). Le jour où j’ai appris ma grossesse, comme des milliers de femmes (je suppose), tout s’est bousculé dans mon esprit. Un bonheur immense, bien sur, mais aussi toutes ces angoisses qui ont resurgi : l’accouchement, les kilos, mon corps qui allait changer… Avec le recul aujourd’hui et à ma grande surprise, toutes ces peurs et angoisses se sont envolées aussi vite qu’elles sont apparues. Honnêtement, presque du jour au lendemain l’accouchement ne me faisait plus peur, et j’avais très très très très hâte d’afficher un GROS bidon, et de pouvoir crier à la planète entière que le plus beau bébé du monde s’y cachait !

– As tu fais attention à ta prise de poids pendant la grossesse ou t’es tu laissée allée à tes envies?
Tout au long de la grossesse je me suis laissée aller à mes envies, sans jamais me priver, hormis en ce qui concernait les aliments qui m’étaient proscrits (charcuterie, viande rouge, poisson cru…. merci la toxo!). Côté kilos, j’ai rapidement pris du poids (dès le premier mois, au grand désespoir de ma sage femme), mais la prise de poids s’est cependant stabilisée aux alentours du 7ème mois (ouf, finies les réprimandes à chaque consultation mensuelle ;)). Quelque chose qui m’a même scotché : je n’ai pris aucun kilo le dernier mois! Au total, j’ai atteint les + 13 kilos sur la balance. Je m’étais fixée +15 alors c’était un pari gagné!

– As tu tenu un régime en particulier pour perdre tes kilos? Comment te sens-tu dans ce corps certes transformé par la grossesse mais avec tes kilos perdus?
Suite à l’accouchement, tout a été très vite. 3 jours après la naissance de mon bonhomme, j’avais déjà perdu 8 ou 9 kilos, sur les 13 pris ! J’étais complètement rassurée et sereine pour la suite… Les 4/5 kilos restants n’ont pas mis long à fondre non plus, et je pense que l’allaitement a beaucoup aidé! Je ne cache pas non plus que je mangeais très peu, non pas par manque d’appétit, mais tout simplement parce que je n’avais plus le temps! Aha, qu’elle est belle la vie de tout jeunes parents!!! Je suis donc revenue à mon poids de forme (et même un peu moins) très rapidement, pour mon plus grand bonheur! J’ai également “rattrapé le temps perdu” en reprenant de bonnes habitudes alimentaires, quand nous avions enfin trouvé notre petit rythme avec bébé.
Malgré cette perte de poids rapide, mon corps n’a pas pour autant repris sa “forme d’origine”. Si on m’avait dit ça avant la grossesse, ça m’aurait fait peur, et pourtant aujourd’hui je me sens bien, si ce n’est MIEUX (!!) dans ce corps de maman. J’ai porté la vie, et je savoure chaque jour ce petit bonheur quand mon petit homme m’offre ses plus beaux sourires.

***

J’ai encore des kilos à perdre et j’ai du mal à l’accepter | Maman Grenouille
[Maman Grenouille – 27 ans, maman d’une petite puce de 2 mois]

– Avais tu des appréhensions avant de tomber enceinte quant à la prise de poids pendant la grossesse?
Avant ma grossesse j’étais en surpoids d’une dizaine de kilos et j’avais déjà du mal a les perdre, du coup oui, j’appréhendais de prendre du poids. Surtout en debut de grossesse. Car je savais que j’aurais du mal à reperdre les kilos supplémentaires pris durant cette grossesse. Par la suite, je ne m’en suis plus inquiétée.

– As tu fais attention à ta prise de poids pendant ta grossesse? Combien de kilos as-tu pris?
J’ai fais attention au début mais j’ai vite laissé tomber. Pour le reste de la grossesse, j’ai mangé tout ce dont j’avais envie. Ça faisait des années que je faisais toujours plus ou moins attention et j’avais envie de me laisser aller pendant cette parenthèse qu’est la grossesse. Ma prise de poids m’importais peu. Tout ce qui comptait pour moi c’etait que ma grossesse se déroule bien. J’ai pris 21 Kg en tout dont 18 les six derniers mois. Il m’en reste aujourd’hui 10 à reperdre.

– Aujourd’hui tu ne te sens pas à l’aise dans ton corps de toute jeune maman… Suis-tu un régime ou une hygiène de vie particulière pour perdre tes kilos? Souhaites-tu retrouver ton corps de jeune fille ou accepterais-tu ton nouveau corps de désormais-maman?
Pour le moment, je n’ai pas encore commencé de régime mais maintenant qu’une certaine routine s’est installé avec la puce et que mon déménagement est terminé je compte faire à nouveau attention à mon alimentation. Je ne veux pas faire de régime à proprement parlé. Seulement manger mieux, plus sainement, plus équilibré et reprendre l’exercice physique tout doucement.
Je ne peux pas dire que je souhaite retrouver mon corps de jeune fille car j’ai toujours été en surpoids. Je veux surtout perdre mon ventre car il est encore très visible et il ne me plait vraiment pas du tout (presque deux mois après avoir accouché, je suis encore obligée de mettre mes pantalons de grossesse). Pour le reste, je pense que je pourrai m’en accommoder.

***

J’ai gardé quelques kilos et je suis épanouie | Lalotte Papote
[Lalotte – 27 ans – heureuse maman de MiniPoupe, bientôt 3 ans]

– Combien de kilos as-tu pris pendant ta grossesse? As tu fais attention à ta prise de poids?
Je n’ai pas pris énormément de kilos pendant ma grossesse pour cause de grosse rage de dent qui m’a empêché de manger pendant 3 jours (j’ai même perdu du poids!) à mes 6 mois de grossesse! En tout, j’ai du en prendre 6 ou 7! Je suis donc passée de 53 à 60kg en 9 mois! Pour une taille de 1.50m, ça se voyait alors pas de: “hannnn c’est tout!” Ok? 😉 Je les ai pris un peu partout mais très peu au ventre! Donc, mes cuisses et mes fesses ont morflés sévère! Au départ, j’ai échappé aux vergetures mais au fil du temps, cuisses et ventre en ont été lardés! Oui, je suis bien devenue maman!

– Pour perdre tes kilos de grossesse as tu tenu un régime ou as-tu laissé la nature faire ses preuves?
Je ne suis pas du tout “pour” les régimes! Je ne peux pas, je suis troooop gourmande. Puis bon, voila, c’est comme ça… J’ai donc laissé la nature et le nutella faire leurs preuves… Ça n’a pas marché, je fais aujourd’hui 64kg…

– Aujourd’hui tu as un corps transformé par la grossesse, comment te sens-tu dans ce corps de “maman”? Tu n’es pas nostalgique de ton corps “d’avant”, pourquoi?
Oui, mon corps est transformé! Je me suis faite à l’idée de ne jamais remettre mes anciennes fringues… J’ai des vergetures (qui se voient de moins en moins quand même…), des petits bourrelets disgracieux, un semblant de double menton (bon j’exagère un peu!! 🙂 ) mais je suis bien dans mes baskets! Moi, je m’aime comme je suis et je m’aimais aussi comme j’étais avant! Je suis moi!

***

Merci les filles pour vos témoignages ! J’ajouterais un dernier petit mot pour rassurer toutes les futures mamans : j’ai eu des TAS de demandes de témoignages pour “J’ai perdu TOUS mes kilos et je me sens bien”. Voilà, voilà 🙂 !

Le débat continue ici… Et vous futures maman appréhendez-vous la prise de poids? Et vous les mamans, comment vous sentez-vous dans ce corps transformé par la grossesse? À vos contributions !

Quand on ne se voit plus grossir…

i

Ce qui ne nous aide pas :
– Quand enceinte, nos copines nous disent qu’on a pris QUE du ventre.

Ce qui devrait nous aider :
– Quand les piles de Legging viennent sournoisement se substituer à nos pantalons.

Ce qui nous rend fière :
– Tester des nouvelles combinaisons improbables sucré/salé et apprécier !

Ce qui nous sert d’excuse :
– “Je dois manger pour deux”.

Ce qui ne nous excuse plus :
– Quand l’obstétricien nous annonce qu’à 9 mois de grossesse on a pris “environ” 20 kg.

Ce qui nous fait déchanter
– Quand 3 mois après l’accouchement on s’habille encore de nos vêtements de grossesse.

Ce qu’on retient :
– Notre homme qui nous dit qu’il nous trouve belle (même avec nos kg en trop).

Ce qu’on oublie :
– Le (deux points, ouvrez les guillemets) : “même avec tes kilos en trop”.

Ce qu’on feint de ne pas comprendre :
– Quand Maman nous glisse discrètement une photo de nous à la plage … AVANT.

Ce qui nous fait réagir :
– Quand en session shopping, on demande au vendeur, depuis la cabine d’essayage, le même modèle en 38, et qu’il nous lance timidement, “Madame, c’était déjà un 40”

Rouge pivoine, je jure que dès demain je me mets au régime !

PS : Mais bon, pas de panique les filles, Poids initial : 53kg, Poids critique atteint : 73kg, Poids N+1 : 46kg ! Swag is Back !

Suivez-nous sur Insta 😉

Études, boulot, grossesse… on gère comment?

223_115__183404

1er trimestre :

Perfectionniste, volontaire et carriériste mais aussi complètement raide dingue de la petite crevette qui se développe en moi… Je suis partagée entre mes ambitions professionnelles et l’envie de profiter pleinement de ma grossesse. La solution? Le compromis !

– Je quitte désormais l’école à 21h au lieu de minuit. Je fonce chez moi, je me déshabille, je me plante devant le miroir, je gonfle mon ventre tout en me persuadant que je ne le fais pas, et je souris béatement devant mon reflet au bidon gonflé !

– J’évite les 10h supplémentaires par semaine au boulot. À la place je prends le temps de vivre, j’appelle les copines perdues de vue depuis trop longtemps, je flâne à la recherche de LA paire de chaussons trop craquante pour futur bébé, et j’intercale la réunion de validation du dossier de sponsoring entre mon rendez-vous chez la sage-femme et ma séance plénière d’information sur la péridurale.

– Enfin je troque mes canettes de coca contre mon litre d’eau quotidien, et les fast-food du midi contre les salades bio de l’épicier tendance du moment.

2e trimestre :

Je revois mes prétentions à la baisse et négocie le compromis : le télétravail ! Hé oui, la grossesse a ses raisons que l’ambition ignore !!

– Je préfère noyer mon clavier sous des larmes de crocodile loin des yeux inquisiteurs du bureau. Avouez que j’aurais eu l’air maligne en leur reniflant : “m..m..m..mais oui, mais.. Il n’y avait plus d’agrafes dans l’agrafeuse…”

– Et puis, de chez moi, je peux éviter les marathons continuels toilettes-bureau, bureau-toilettes. Quand bébé déménage son intérieur il choisit généralement un coin douillet : la vessie de maman. Bref, “si le cabinet ne vient pas à toi, va à lui”. Solution radicale, j’ai réaménagé mes toilettes en bureau !

– Après avoir rédigé mon mémoire sur les façons de transformer Marseille en ville numérique, je soutiens mon dossier en tentant de garder une attitude professionnelle. S’engage donc un combat entre mes pulsions instinctives de future maman et ma raison. La raison gagne, je décroche mon diplôme avec le titre de major de promotion !

3e trimestre :

Les sentiments prennent le dessus. Je laisse tomber le compromis et tous mes rêves de bâtisseuse d’empires. Au repos forcé (hypotension, contractions utérines, hormones en dents de scie)…Je n’ai plus qu’une priorité, c’est la santé de mon bébé !

– Mon nouveau squat, c’est le canapé … Et je le remercie encore aujourd’hui de nous avoir quitté en héros de guerre… RIP, vaillant fauteuil, ma surcharge pondérale aura eu raison de toi !

– A l’heure où je n’ai plus qu’un lointain souvenir de mes pieds (perdus depuis bien longtemps dans l’ombre de mon nombril…), trouver le moyen d’enfiler mes Tropéziennes devient un challenge quotidien.

– Je deviens professionnelle dans l’art de composer un programme télé personnalisé à partir d’un panel de 10 chaînes toute thématique confondue, et en évitant les pubs SVP….

Bref études, grossesse et boulot ne sont pas incompatibles, bien au contraire, dans les limites de notre capacité à savoir les gérer !

Suivez-nous sur Insta 😉

La première échographie …

#

Je me lève, je sautille, je souris, je me maquille, je vomis… Bref une matinée des plus banales dans le quotidien d’une jeune femme enceinte… Sauf que, aujourd’hui, moi, je vais voir mon bébé !

J’essuie discrètement la larme qui s’entête à vouloir couler au coin de mon oeil pendant que mon homme, lui, lance déjà les pronostics quant au sexe du bébé.

Après avoir affronté le trafic Marseillais, ne pas avoir trouvé de place de parking, mais s’être garé quand même, et avoir lancé un “bonjour” plein d’entrain à une standardiste indifférente, on va patienter dans la salle d’attente en se disant que de toute façon, rien, ni personne, ne pourra entamer notre bonne humeur aujourd’hui ! Sauf peut-être le défilement exagérément lent des minutes…

Enfin, vient notre tour… je m’allonge, je me détends, je remonte mon pull, je serre fort la main de mon chéri, je me fais badigeonner le ventre… Et là, après quelque minutes, le Docteur nous présente notre bébé :

Une petite virgule de 2 cm
avec un coeur qui bat la chamade
et qu’on aime déjà à la folie!

Suivez-nous sur Insta 😉

Ces conseils dont on se passerait bien !

susu
– Tu es sure qu’elle a besoin de sa tétine??
– Tu ne devrais pas prendre l’habitude de bercer ta fille…
– Il pleut, tu vas quand même la promener?

Alors soit mon caractère a tourné au vinaigre soit les hormones ne m’aident pas à prendre sur moi …. Mais ça a le don de me mettre en boule !!!! Non mais sans rire (et sans pleurer d’ailleurs « hormones au plafond, bonjour ! »), qu’est ce que ça peut bien leur faire à tous????

Je dois me justifier sur le fait que ma névrose me pousse irrépressiblement à mettre quelque chose dans la bouche de ma fille de peur qu’une horde de guêpe ne viennent lui chatouiller les amygdales??

Et si j’ai envie de bercer mon bébé et qu’ensuite j’en sois réduite à devoir le faire pendant les 12 prochains mois à venir… et bien TANT-PIS… ce sont mes erreurs, qu’on me les laisse !

Et enfin jusqu’à preuve du contraire nos bébé ne sont pas en sucre… ils ne vont pas fondre à la moindre goutte d’eau… donc en bonne maman organisée on prend le parapluie Hello Kitty, l’imperméable, la doudoune, les bottes cirées, et on va sauter dans les flaques d’eau…

Une maman dans la vingtaine peut encore s’amuser, tout en assurant, avec son sac à langer super tendance et sa poussette High Tech (avec l’habillage anti-pluie SVP) !

Suivez-nous sur Insta 😉