Prénoms : Maman VS Papa {Ça jacasse}

20130612-204930.jpg

Vous savez que j’ai été nommée Reine de la basse cour mercredi dernier? C’est Trois fois maman qui m’a fait l’honneur de me transmettre sa couronne (merciiiiiiiiiiiiiiii) … Du coup c’est à mon tour ce mercredi de nommer la future reine de Ça jacasse 🙂 … Lourde responsabilité n’est-ce-pas? Avec plus de 15 participations, j’ai pu lire de chouettes articles et découvrir plein de nouvelles blogueuses…

Alors, avant de couronner notre nouvelle Jacasseuse de la semaine.. Vous voulez savoir comment ça s’est passé, pour nous, le choix du prénom?

J’avais déjà écris un article sur le sujet, alors pour celles qui ne l’auraient pas encore lu, le voici (holala, la fiiiiiiille quoi !!!! Elle recycle ses articles!) :

” Futur papa refuse catégoriquement toutes mes tentatives de suggestion de prénoms… J’ai eu droit à tout… Kimi? Un haussement d’épaules, Micky? Les yeux levés au ciel, Nell? Des soupirs outranciers d’hippopotame … Rien ne lui convenait… Quant à ses idées… Je les attends toujours !!

Bref, je commence à me résigner au fait que ma fille s’appellera probablement “Joli Bébé” ….

Et puis un jour lors d’une virée dans l’arrière pays niçois, on écoute une chanson de Louise Attaque, futur papa me regarde et me dit : “Lea, c’est bien, Lea, non?” Je ne sais pas pourquoi mais il m’a touché en plein coeur, j’ai trouvé ce moment tellement touchant et magique que je n’ai même pas discuté…. Ce sera Lea.. C’est un peu loin de mes idées hors du commun, mais j’aime !

Après 9 mois de grossesse, 12h de travail, je tiens enfin ma petite Lea dans les bras, je fonds de bonheur !

Et puis 48h après l’arrivée de bébé, il est temps d’aller la déclarer officiellement… Papa prépare la déclaration de naissance, sa pièce d’identité, me regarde : “Alors, c’est sur? On l’appelle Lea?” Il me regarde, je le regarde, on regarde notre petite pistache… “Et si on rajoutait Lou? Lea-Lou?”

J’adore tout simplement !!

Je suis comblée et l’heureuse maman d’une petite Lea-Lou ! Comme quoi les meilleures idées n’ont pas toujours besoin d’être muries… Elles viennent comme ça, sur l’instant, surprenantes et délicieuses ! ”

Alors j’espère que The Active Mum a trouvé un prénom pour son bébé? Sinon pour les idées c’est vrai que c’est un choix tellement personnel qu’il est difficile d’en suggérer… Dis nous si tu as trouvé ZE prénom coup de coeur ??!! D’ailleurs si tu veux une méthodologie pour choisir (et trouver!!) le prénom de tes rêves tu peux toujours aller lire l’article d’Edenlly qui te dresses un processus à suivre en plusieurs étapes :), ou encore l’article de Nioukids. Je te conseille aussi l’article de Poupette World qui propose toutes sortes d’inspiration : hommage à un membre de la famille, d’une célébrité qu’on affectionne, d’une rencontre fortuite et marquante de notre vie …

L’Arbre de Freya, tu as vraiment titillé ma curiosité quant à ce prénom original et inconnu que tu as donné à ta fille… Je veux savoir moi 🙂 !!

Galinou tu m’as touchée avec ton article… Parce que parfois c’est dur d’être d’accord, parce que parfois on fait des concessions qu’on regrette secrètement… Mais comme tu dis c’est ton bébé et tu l’aimes quoi qu’il en soit.. Et je suis sûre que si pour l’instant tu le trouves un peu rude, tu lui a trouvé un tout joli surnom tout doux et en grandissant il le portera à merveille.

Karen, je suis contente de savoir le pourquoi de l’intitulé de ton blog qui chatouillait aussi ma curiosité je dois t’avouer, et c’est vraiment top que le prénom de votre petit loup (parenthèse mièvre : il est trop trop beau d’ailleurs!!) soit un choix unanime parfait, et j’aime beaucoup aussi la signification du choix des deux autres prénoms. J’ai beaucoup aimé l’article de Lune et Rustine dans le même style.. Quelle chance d’être en parfaite osmose sur le choix du prénom !

Fashion Family, je les trouve super beaux ces deux prénoms… Et comme tu dis parfois faut savoir les garder secret… Encore que moi, heureusement que j’avais annoncé ma première idée avant l’accouchement sinon j’aurais été taxée de “voleuses-de-prénoms” un paquet de fois vu les Lea qui sont nées dans mon entourage au même moment :).

Coup de coeur pour l’article de Mon bébé bio que j’ai juste trouvé super bien écrit et vraiment touchant.. Je ne sais pas vous mais moi j’ai été transportée dans leur histoire, de la rencontre des futurs heureux parents à la naissance du petit bout tant désiré.

Maman Loutre, j’ai a-do-ré ton article !!! Plein d’humour comme j’aime… Et franchement l’histoire du chat et de la poupée c’est géant !!! Tout pareil pour Maman Dinde d’ailleurs et le grand-père rustre… Pauvre Eddy 🙂 ! Vanette, idem, l’épisode du papa aux gouts musicaux très Rock FM m’a bien fait marrer… Et bravo pour ta malice 😉 ! J’ai aussi vraiment bien aimé lire Mme E . Un article plein de sensibilité et d’humour ! Évidemment j’ai aimé lire La Poulette… Et on s’en est bien sorti sur Reno 😉 !

Bref, autant dire que le choix fut rude dans ma décision… J’ai été touchée, émue par nombreux de vos billets… J’ai beaucoup souris aussi !!! Choix difficile, mais allez… Je me lance… Je décerne ma couronne à Maman tu fais quoi parce que j’ai bien ri et que j’ai adoré l’histoire de petit Arthur qui voulait que sa soeur s’appelle Camille 🙂 !!

20130612-204841.jpg

Grossesse et prise de poids | 3 questions, 3 profils, 3 visions.

Témoignage maman grossesse prise de poids

Pour cette édition du mois de mars, nous allons aborder le thème de la grossesse, de la prise de poids, et de la difficulté (ou non) de retrouver un corps dans lequel on se sent bien après l’accouchement. 3 super mamans se sont prêtées au jeu des questions/réponses. Elles se sont livrées sans langue de bois et à coeur ouvert. Voici pour vous les témoignages de Natacha, de Charlotte et de “Maman Grenouille”.

***

J’ai perdu mes kilos de grossesse et je me sens bien | Chamallows&co
[Natacha – 25 ans, maman de Bébéchou, 8 mois]

– Avais tu des appréhensions avant de tomber enceinte sur la prise de poids et la peur de voir ton corps modifié?
Bien avant de tomber enceinte, j’avais deux grandes appréhensions: l’accouchement (le fameux!) et la prise de poids, enfin SURTOUT la (non) perte de poids qui pourrait s’en suivre. C’était difficile pour moi d’accepter que mon corps pourrait être transformé à jamais, sans que ce soit réversible… Je savais que je voulais des enfants, OUI, mais je tenais toujours à être canon sur la plage en bikini (bébé dans les bras, bien sûr, aha!). Le jour où j’ai appris ma grossesse, comme des milliers de femmes (je suppose), tout s’est bousculé dans mon esprit. Un bonheur immense, bien sur, mais aussi toutes ces angoisses qui ont resurgi : l’accouchement, les kilos, mon corps qui allait changer… Avec le recul aujourd’hui et à ma grande surprise, toutes ces peurs et angoisses se sont envolées aussi vite qu’elles sont apparues. Honnêtement, presque du jour au lendemain l’accouchement ne me faisait plus peur, et j’avais très très très très hâte d’afficher un GROS bidon, et de pouvoir crier à la planète entière que le plus beau bébé du monde s’y cachait !

– As tu fais attention à ta prise de poids pendant la grossesse ou t’es tu laissée allée à tes envies?
Tout au long de la grossesse je me suis laissée aller à mes envies, sans jamais me priver, hormis en ce qui concernait les aliments qui m’étaient proscrits (charcuterie, viande rouge, poisson cru…. merci la toxo!). Côté kilos, j’ai rapidement pris du poids (dès le premier mois, au grand désespoir de ma sage femme), mais la prise de poids s’est cependant stabilisée aux alentours du 7ème mois (ouf, finies les réprimandes à chaque consultation mensuelle ;)). Quelque chose qui m’a même scotché : je n’ai pris aucun kilo le dernier mois! Au total, j’ai atteint les + 13 kilos sur la balance. Je m’étais fixée +15 alors c’était un pari gagné!

– As tu tenu un régime en particulier pour perdre tes kilos? Comment te sens-tu dans ce corps certes transformé par la grossesse mais avec tes kilos perdus?
Suite à l’accouchement, tout a été très vite. 3 jours après la naissance de mon bonhomme, j’avais déjà perdu 8 ou 9 kilos, sur les 13 pris ! J’étais complètement rassurée et sereine pour la suite… Les 4/5 kilos restants n’ont pas mis long à fondre non plus, et je pense que l’allaitement a beaucoup aidé! Je ne cache pas non plus que je mangeais très peu, non pas par manque d’appétit, mais tout simplement parce que je n’avais plus le temps! Aha, qu’elle est belle la vie de tout jeunes parents!!! Je suis donc revenue à mon poids de forme (et même un peu moins) très rapidement, pour mon plus grand bonheur! J’ai également “rattrapé le temps perdu” en reprenant de bonnes habitudes alimentaires, quand nous avions enfin trouvé notre petit rythme avec bébé.
Malgré cette perte de poids rapide, mon corps n’a pas pour autant repris sa “forme d’origine”. Si on m’avait dit ça avant la grossesse, ça m’aurait fait peur, et pourtant aujourd’hui je me sens bien, si ce n’est MIEUX (!!) dans ce corps de maman. J’ai porté la vie, et je savoure chaque jour ce petit bonheur quand mon petit homme m’offre ses plus beaux sourires.

***

J’ai encore des kilos à perdre et j’ai du mal à l’accepter | Maman Grenouille
[Maman Grenouille – 27 ans, maman d’une petite puce de 2 mois]

– Avais tu des appréhensions avant de tomber enceinte quant à la prise de poids pendant la grossesse?
Avant ma grossesse j’étais en surpoids d’une dizaine de kilos et j’avais déjà du mal a les perdre, du coup oui, j’appréhendais de prendre du poids. Surtout en debut de grossesse. Car je savais que j’aurais du mal à reperdre les kilos supplémentaires pris durant cette grossesse. Par la suite, je ne m’en suis plus inquiétée.

– As tu fais attention à ta prise de poids pendant ta grossesse? Combien de kilos as-tu pris?
J’ai fais attention au début mais j’ai vite laissé tomber. Pour le reste de la grossesse, j’ai mangé tout ce dont j’avais envie. Ça faisait des années que je faisais toujours plus ou moins attention et j’avais envie de me laisser aller pendant cette parenthèse qu’est la grossesse. Ma prise de poids m’importais peu. Tout ce qui comptait pour moi c’etait que ma grossesse se déroule bien. J’ai pris 21 Kg en tout dont 18 les six derniers mois. Il m’en reste aujourd’hui 10 à reperdre.

– Aujourd’hui tu ne te sens pas à l’aise dans ton corps de toute jeune maman… Suis-tu un régime ou une hygiène de vie particulière pour perdre tes kilos? Souhaites-tu retrouver ton corps de jeune fille ou accepterais-tu ton nouveau corps de désormais-maman?
Pour le moment, je n’ai pas encore commencé de régime mais maintenant qu’une certaine routine s’est installé avec la puce et que mon déménagement est terminé je compte faire à nouveau attention à mon alimentation. Je ne veux pas faire de régime à proprement parlé. Seulement manger mieux, plus sainement, plus équilibré et reprendre l’exercice physique tout doucement.
Je ne peux pas dire que je souhaite retrouver mon corps de jeune fille car j’ai toujours été en surpoids. Je veux surtout perdre mon ventre car il est encore très visible et il ne me plait vraiment pas du tout (presque deux mois après avoir accouché, je suis encore obligée de mettre mes pantalons de grossesse). Pour le reste, je pense que je pourrai m’en accommoder.

***

J’ai gardé quelques kilos et je suis épanouie | Lalotte Papote
[Lalotte – 27 ans – heureuse maman de MiniPoupe, bientôt 3 ans]

– Combien de kilos as-tu pris pendant ta grossesse? As tu fais attention à ta prise de poids?
Je n’ai pas pris énormément de kilos pendant ma grossesse pour cause de grosse rage de dent qui m’a empêché de manger pendant 3 jours (j’ai même perdu du poids!) à mes 6 mois de grossesse! En tout, j’ai du en prendre 6 ou 7! Je suis donc passée de 53 à 60kg en 9 mois! Pour une taille de 1.50m, ça se voyait alors pas de: “hannnn c’est tout!” Ok? 😉 Je les ai pris un peu partout mais très peu au ventre! Donc, mes cuisses et mes fesses ont morflés sévère! Au départ, j’ai échappé aux vergetures mais au fil du temps, cuisses et ventre en ont été lardés! Oui, je suis bien devenue maman!

– Pour perdre tes kilos de grossesse as tu tenu un régime ou as-tu laissé la nature faire ses preuves?
Je ne suis pas du tout “pour” les régimes! Je ne peux pas, je suis troooop gourmande. Puis bon, voila, c’est comme ça… J’ai donc laissé la nature et le nutella faire leurs preuves… Ça n’a pas marché, je fais aujourd’hui 64kg…

– Aujourd’hui tu as un corps transformé par la grossesse, comment te sens-tu dans ce corps de “maman”? Tu n’es pas nostalgique de ton corps “d’avant”, pourquoi?
Oui, mon corps est transformé! Je me suis faite à l’idée de ne jamais remettre mes anciennes fringues… J’ai des vergetures (qui se voient de moins en moins quand même…), des petits bourrelets disgracieux, un semblant de double menton (bon j’exagère un peu!! 🙂 ) mais je suis bien dans mes baskets! Moi, je m’aime comme je suis et je m’aimais aussi comme j’étais avant! Je suis moi!

***

Merci les filles pour vos témoignages ! J’ajouterais un dernier petit mot pour rassurer toutes les futures mamans : j’ai eu des TAS de demandes de témoignages pour “J’ai perdu TOUS mes kilos et je me sens bien”. Voilà, voilà 🙂 !

Le débat continue ici… Et vous futures maman appréhendez-vous la prise de poids? Et vous les mamans, comment vous sentez-vous dans ce corps transformé par la grossesse? À vos contributions !

Être maman ou quand les sens atteignent leur paroxysme #2

20130301-124415.jpg

L’ouïe

– Si avant tu étais du genre à dormir comme un loir, que les ronflements de ton mari, de ton amant ou de ton chien ne t’ont jamais empêché de roupiller, et bien va savoir pourquoi, mais quand tu deviens maman t’entendrais presque tes cheveux pousser (non, mais, c’est pas bientôt fini ce raffut oui??). Double vitrage ou pas, chambre de bébé deux étages plus bas que la vôtre, ou encore cloisons insonorisées avec bloc de coffrage isolant, tu l’entendras son mobile musical qui se met en route grâce à l’ingénieux (pensais-tu!) détecteur de mouvements de bébé. Autant dire que le petit air si-mignon-si-léger de la mélodie de Winnie devient très vite in-su-por-table (notez bien que c’est important de détacher chaque syllabe et de bien les appuyer SVP) . En fait, tu as juste envie de lui faire avaler ses ballons pour qu’il la mette en sourdine !! (Moi à cran?)

– Sinon en à peu près 3 mois tu deviens professionnelle dans l’art de reconnaitre la gamme (presque) infinie de pleurs de bébés. Le pleur de la faim, de la soif (haaa… si, si, y’a une nuance), de la peur, du caca, de l’ennui, du pipi, du besoin de réconfort, du mal-être, du j’ai-juste-besoin-d’attention. Bref tu m’as comprise ! Le pire c’est que c’est même pas une compétence que tu peux ajouter sur ton CV et personne ne s’extasiera sur ton tout nouveau don (Oh la briseuse de rêves!).

– Enfin, tu développes une espèce de supra-résistance aux décibels! Hyperacoustiques, vous avez toute ma compassion ! Autant dire que ton mécanisme interne est complètement bousillé et que tes seuils de tolérances sont au plafond. Limite désormais quand tu sors en boite (heu, mauvais exemple), quand tu vas dans un parc à loisirs pour enfants (200 enfants surexcités enfermés dans un espace confiné) où chaque être normalement constitué a, après cinq minutes, envie d’aller s’enterrer au fond de la piscine à boules, toi avec ta pote maman vous papotez purées et laits anti-régurgitation, sans sourcilier, c’est juste so-easy !!

Maman ou l’exacerbation des sens … CQDF.

Si vous avez loupé l’article sur nos nouvelles capacités ophtalmiques, c’est par ici !!

Maman, tu sais…

20130227-182312.jpg

Maman tu sais parfois j’aurais voulu, mais je n’ai pas su. Maman, on s’est parfois fâchées. Maman on a eu des différents, des mots plus hauts que d’autres. Maman parfois on a parlé trop bas. Maman on n’a pas toujours su trouver les bons mots. On s’est emportées. Maman parfois je n’ai pas compris. Parfois on n’a pas pris le temps. On a su être dures, et d’autres fois trop faibles. Parfois on n’a pas reconnu et on s’est tues. Maman, parfois on aurait du, mais on pas pu. Maman tu sais, aujourd’hui je comprends. Maman tu sais… Je te dis merci…

Merci de m’avoir toujours appris à me dépasser,
Merci de m’avoir montré que je pouvais être fière de moi,
Merci de m’avoir inculqué de vraies valeurs,
Merci de m’avoir apporté un équilibre familial,
Merci d’avoir fait de tes enfants ta priorité,
Merci maman de m’être laissée m’en aller à mes 18 ans,
Merci de m’avoir fait confiance,
Merci de m’avoir toujours appris ce qu’était le travail,
Merci de m’avoir montré que la vie n’est pas simple,
Merci de m’avoir soutenue dans mes choix,
Merci de m’avoir laissé faire mes propres erreurs,
Merci de m’avoir laissé me construire ma vie,
Merci de m’avoir toujours aimée,
Merci d’avoir été toujours là quand j’en avais besoin,
Merci maman de respecter mon intimité,
Merci de me laisser gérer ma vie,
Merci de m’être laissée me relever seule parfois,
Merci maman de garder tous mes secrets,
Merci de me défendre,
Merci de me remettre les pieds sur terre quand il faut,
Merci d’être ma confidente,
Merci de m’avoir donné les armes pour affronter la vie,
Merci de respecter celle que je suis devenue,
Merci d’accepter qu’on puisse ne pas partager les mêmes idées,
Merci maman de ton éducation,
Merci de me connaitre aussi bien,
Merci de me pardonner mes erreurs,
Merci de te confronter à moi parfois,
Merci de ta discrétion,
Merci de savoir qui je suis, avec mes défauts et mes qualités,
Merci de redorer l’image que j’ai de moi quand d’autres la ternisse,
Merci maman d’avoir été là quand je suis devenue maman,
Merci d’avoir partagé ce bonheur avec moi,
Merci de m’avoir épaulée quand tu sentais que j’en avais besoin,
Merci de ne pas m’avoir demandé d’explication quand je pleurais,
Merci de m’avoir conseillé avec retenue,
Merci de respecter mes choix d’éducation,
Merci de m’aider quand je te le demande,
Merci de me laisser faire le reste du temps,
Merci de me comprendre aussi bien,
Merci maman d’aimer ma fille autant que tu m’aimes.

20130227-182317.jpg

Être maman ou quand les sens atteignent leur paroxysme #1

20130223-223913.jpg

La vue

– Bébé court 3 km devant vous? Pas besoin d’investir dans les dernières Bushnell-de-la-mort-qui-tue (faudrait peut-être que je pense à revoir mes références très bush-focus). Non il vous suffit de plisser légèrement les yeux (On s’en fout des rides! Ça va sors pas ta langue non plus!) et hop votre oeil snipe en moins de temps qu’il ne faut pour le dire votre enfant. Oui, oui, ce petit point là-bas de la taille d’une fourmis (comment ça mère indigne?? … Ha j’avais oublié de préciser? On est dans un parc, c’est lundi matin, y’a personne, on profite pour laisser courir bébé!)(bon ok, je suis pas inconsciente, c’était juste pour l’image!)

– Vous devenez un radar à bébé! Vous connaissez le jeu où est Charlie? Et bein, une maman universalise le genre avec la notion générique d’enfant. Supermarché bondé? Plage un 15 août? Ludikland un mercredi aprèm de vacances? Vous pouvez être sur que dans la foule vous saurez repérez une de ses couettes, un morceau de sa jupe, ou encore un bout de son écharpe effilochée..

– Ha, j’allais oublié. Accessoirement votre oeil développe une faculté qui l’apparenterait presque au microscope. Le moindre détail louche, étrange ou inopiné vous apparait agrandit version pachyderme. Un grain de beauté entre le pouce et l’index en deviendrait presque une tâche de naissance qui lui couvre la moitié de la main ou un bouton dans le pli du cou et on crie à la varicelle… (J’en fais trop? Bon j’admets.. Mais avouez que sans aller dans l’extrême on en vient à tout voir, non mais vraiment tout quoi!)

Une maman, ou l’exacerbation des sens.. CQFD.

Vis-ma-vie de maman expatriée – bébé en Afrique

20130221-154538.jpg

– Je n’ai plus peur du rhume, mais du paludisme,
– Je n’ai plus peur des voitures, mais des vélos,
– J’ai peur des chutes de noix de coco,
– Je passe mon temps à répéter que non ma fille n’est pas un petit garçon (je pensais pourtant que la robe, la couette, et le rose seraient des indices assez explicites),
– Je couvre ma fille à l’intérieur et la découvre pour sortir (bonjour le choc thermique entre la clim à 25° et la température extérieure à 40°),
– Ma fille a goûté au fruit de la passion avant même de savoir ce qu’était une pomme,
– Elle n’a peur ni des serpents, ni des caméléons,
– Elle comprend aussi bien le français, que l’anglais, que le Swahili,
– Elle se balade en jupe et sandales toute l’année,
– J’ai appris à ne plus me formaliser quand ma fille patauge avec bonheur dans une flaque de boue, ou malaxe de la terre pendant des heures,

20130221-154527.jpg

– Elle est super sociable et passe son temps à secouer sa petite main dès qu’elle aperçoit quelqu’un et ils lui rendent bien,
– Elle joue avec les singes alors qu’elle ignore presque ce qu’est un chat,
– Ici elle est surnommée Lea-Brousse par son tonton Brousse,
– Elle est toute penaude quand elle court à la rencontre d’enfants africains et qu’ils s’enfuient en courant parce qu’ils ont peur des bébés européens,
– Elle prend parfois son bain dans une bassine au milieu du jardin,
– Elle a déjà fait du camping,
– Je lui ai appris à ne pas avoir peur du noir, et à me donner sa veilleuse pour la mettre à charger tous les matins en cas de coupure de courant,
– Elle passe son temps à jouer dehors, à courir et essayer d’attraper les lézards,
– C’est une casse-cou qui part à l’aventure et n’a peur de rien,
– Sa comptine préférée c’est “brousse, brousse, j’aime la brousse et la jolie savane”,

20130221-154521.jpg

J’ai tordu le cou aux idées reçues comme quoi c’est “inconscient” et “dangereux” d’emmener un bébé en Afrique. Elle y est heureuse, et nous aussi !!

20130221-150439.jpg

Rejoignez moi sur Facebook 🙂

Derrière chaque homme, il y a une femme… c’est bien connu :) !

baskets bébé

Je suis abonnée aux “mais, je sais pas faire, toi tu sais”… ha baa oui forcément chez moi c’est inné !! Il n’y a rien qui m’hérisse plus que d’entendre ça !

Non mais sérieusement… comme si pour moi, changer une couche, tester la température du bain, ou réagir en cas d’étranglement, c’était une seconde nature ! Je crois qu’il n’a pas encore compris qu’on n’avait pas suivi un cursus clandestin de 5 années d’étude pour devenir une maman parfaite avec spécialité petits bobos/gros dégâts et cas pratiques sur le terrain.

En fait j’ai jamais droit à une minute de répit…

– Quand je demande à Papa Ours de lui faire un biberon j’ai droit instantanément à l’écho : “Combien de cuillères pour combien de ml?”.. Non mais c’est pas comme si ça faisait bientôt 6 mois qu’elle était à 8 cuillerées pour 240ml.. m’enfin bon, c’est pas grave, je répète !

– Quand je sens une couche pleine et que je suis occupée, j’envoie Loulou chez son papa (comment ça maman indigne??).. et 3 minutes après l’avoir posée sur la table à langer j’ai droit au cri d’SOS : “Miaaaaa, là je peux pas gérer seul, ça déborde !” … Non mais dis moi chéri, quand tu es au travail toute la journée, heureusement que je n’attends pas ton retour le soir pour m’occuper des fesses de notre Loulou parce que sinon je t’annonce pas l’état du truc ! Et puis quand j’arrive à la rescousse, Papa Ours s’est déjà réfugié de l’autre côté de la table à langer, me laissant l’honneur de gérer le champ de bataille … “Baa quoi, je lui tiens les pieds”.. Ha pardon, je t’ai pas dit merci? Autant pour moi …

– Quand je demande à Papa Ours de l’habiller, il me répond toujours “comment?”. “Haa je sais pas, je propose le look total gothique pour aujourd’hui.. tu trouveras les mitaines dans le tiroir du bas”. C’est vraiment super compliqué de trouver un legging et un t-shirt plus ou moins assorti? Non je demande, parce que quand Papa Ours l’a “habillé” dimanche j’ai retrouvé Loulou avec un pull en tricot rose sur un mini-short en flanelle orange et jaune avec des chaussettes grises rentrées dans des baskets rouges ! Soit on n’a pas la même fibre artistique, soit je n’ai clairement pas compris le point de vue de l’auteur.. au choix.

Non mais, je parle, je parle, mais au fond ça m’amuse, et je trouve ça même attendrissant… Papa Ours a des faiblesses !!!! OUIIIIII, c’est un scooooop !!

Je me sens WonderMaman tous les jours, et voilà enfin un domaine de discipline dans lequel j’aurai toujours le dessus sur lui.. Et ça, ça nous fait quand même du bien, à mon égo et moi 🙂 !

suivez-nous sur Insta

Vis ma vie de Maman expatriée – bouclez les valises !

_bagages_s
– Mais comment on va faire pour tout rentrer dans les valises???? (Déjà, on oublie la “technique” du jeté-boulé et on apprend à maîtriser l’art de la “logistique bagagistique”)
– Mais comment on va faire pour que ça ne pèse que 23kg??? (Ok, ok chéri, je vais la laisser ici, l’intégrale de Friends )
– Mais comment on va faire pour se trimballer tout ça??? (Bon, soyons pragmatiques, il nous reste deux semaines pour prendre un abonnement à Keep Cool et se faire les biceps)

Allez moral gonflé à bloc, je fais mes to-do list, je colle des penses-bêtes dans toute la maison, je m’y prends à l’avance..(vous remarquez que je parle à la première personne du singulier?? Baa oui parce que pour Papa Ours jusqu’à j-1on est laaaaaaaaarges !!)… Je m’organise quoi !

– J’étale les valises,
– Je cherche, je trouve, je perds,
– Je me concentre, je m’égare, je m’énerve,
– J’enjambe, je trébuche, je tombe,
– Je plie, je déplie, je replie,

Je fais mes les valises, quoi !

Et je me bats contre Papa Ours qui depuis son canapé me dit que je prends beaucoup-mais-alors-vraiment-beacoup-trop d’affaires, et j’essaye de gérer une Loulou qui s’amuse-mais-alors-qui-s’amuse-vraiment-trop à envoyer valser tout ce que j’ai déjà rangé, et que je retrouve avec 3 de mes soutiens-gorges pendus autour du cou, grand sourire.

Après 3 jours de combat acharné contre mes pots de crèmes, les câbles high-tech de Papa Ours et les jouets de Loulou, j’attends l’homme de la situation, allongée comme une étoile de mer sur son rocher (vous visualisez la scène?? Dîtes vous que vous êtes encore bien loin de la réalité!), pour boucler les valises !

Vu le prix du kilo supplémentaire, on pèse le tout, on réouvre, on répartit, on re pèse, on casse une balance, pour arriver ENFIN à nos valises de 23kg chacune ….

Après, il nous restait plus qu’à prier pour que la douane ne nous ouvre pas les bagages… parce qu’on avait un carrefour-market à nous tous seuls là-bas dedans ! Forcément dans un pays où on ne mange que du poulet, vous vous doutez bien que j’avais anticipé … pas folle la guêpe !

Suivez-nous sur Insta 😉

Pourquoi je n’ai allaité qu’un mois?

20130130-184250.jpg

– J’ai adoré allaiter mon bébé, partager des purs moments de complicité et d’intimité avec lui.
– J’ai adoré quand elle me regardait de ses grands yeux ronds profonds pendant de longues minutes (je voulais écrire heures.. Mais faut pas exagérer non plus!!)
– J’ai adoré quand elle s’endormait dans le creux de mes bras repue.
– J’ai adoré quand elle me réclamait et qu’on était dans une parfaite symbiose.
– J’ai adoré sentir sa peau contre la mienne, sa si petite main lovée dans la mienne.

Ça aurait pu être un tableau parfait… Ça aurait pu…

– Mais j’ai beaucoup moins apprécié devoir me lever 50 fois par nuit pendant que Mr Papa Ours ronflait, que dis-je hibernait à côté de moi (chéri, tu peux te lever et m’amener bébé stp? Chéri? Chééééériiiiii!!!! Finalement, seul le silence me répondit…).
– J’ai beaucoup moins apprécié avoir à chercher mes embouts en silicone à chaque tétée (baa oui si j’avais pu allaiter “normalement”, ça aurait été beaucoup trop facile !).
– J’ai beaucoup moins apprécié ne jamais savoir si ma fille avait suffisamment bu (en effet, quand la sage-femme nous dit : “oh, ils sont censés téter entre 5 et 45 minutes”, ouais, merci pour la fourchette et surtout te mouilles pas trop !).
– J’ai détesté avoir toujours un sein plus gros que l’autre parce que je me plantais dans mes calculs de rotation, ô combien scientifiques (“attends attends chéri, j’ai donné le gauche ou le droit y’a 5 minutes?” Et lui qui ose encore me demander quelle importance ça fait…. Et bein on en reparlera dans quelque temps quand je me baladerai fièrement avec une mandarine à gauche et un pamplemousse à droite !)…

Voilà j’ai allaité un mois, puis j’ai alterné pour faire ça en douceur, et enfin j’ai SURTOUT mis Papa Ours à contribution (à coups de doudous sur le crâne pour le réveiller s’il le fallait, mais bon, il a le sommeil profond le pauvre #Excuse-Surfaite-Bonjour #Chéri-T´es-Grillé) … Bref, on a trouvé notre équilibre…à 3… Que du bonheur !

Suivez-nous sur Insta 😉

Baby Blues bonjour, je ne t’attendais pas, mais entre, je t’en prie !

https://bigmamaswagmummy.wordpress.com

Le Baby Blues.. j’en avais vaguement entendu parler, sans jamais vraiment y prêter attention, en me disant que de toute façon ça n’arrive qu’aux autres.

Et puis, voilà qu’à la veille de ma sortie de la maternité, les larmes commencent à couler toutes seules… je ne comprenais pas moi même… J’étais seule avec mon bébé dans les bras et je pleurais sans savoir m’arrêter. Si bien, qu’une sage-femme est entrée dans ma chambre, m’a regardée, a compris sans même que j’aie à lui parler: “Ça arrive fréquemment, vous savez, laissez vous aller”. Oui, mais moi je n’avais pas envie que ça m’arrive, et j’avais encore moins envie de me laisser aller, pour finalement accepter la fatalité : ok, c’est un passage obligé !

Je me rappelle encore de mon homme qui entre dans ma chambre à ce moment là : “Mais pourquoi tu pleures? ça va pas?” … Baa si ça va, je suis heureuse d’être maman, je n’ai pas peur de ce qui m’attend, mais ça coule, j’arrive pas à m’en empêcher ! Il s’est retourné en se disant, qu’encore une fois, il ne pouvait rien faire face aux mystères de la complexité du psychisme féminin.

Heureusement j’avais ma maman près de moi, qui me rassurait, sans rien me dire. Dans ces moments là c’est tout ce dont on a besoin… pas de questions, pas d’explications à donner. Juste savoir que quelqu’un nous comprend sans nous juger, en nous tendant une main pleine de compassion et d’amour!

Une semaine plus tard, après avoir épuisé le stock de mouchoirs de tous les supermarchés du voisinage (les classiques, les lotionnés, les sensitives ou encore les mentholés / note à moi-même: j’aurais pu me lancer en tant que VRP pour Lotus), j’ai pris le dessus sur mes chères hormones névrosées !

Merci Baby Blues de t’être acharné sur moi, mais je ne t’en veux pas… ça fait partie, surement, du package all inclusive du rôle de maman.

Suivez-nous sur Insta 😉