Premiers mots, entre fierté et embarras…


image

Pichou a commencé à parler à ses deux ans. À vraiment parler. Parce que “mamamaamamamama bababouiiiliiiimmmmmmmm”, il n’y a que dans l’esprit d’une maman que ça veut dire “maman je t’aime”. Faites moi confiance.

Bon, je passe sur les premiers mots, disons “basiques”, mais qui, je vous l’accorde, nous font sortir les mouchoirs (ou flooder les fils d’actus, c’est selon)… “ma-man” (hooooooooo) (“encore ma chérie” “pa-paaaa” #etbim #tellementprévisible)… Croyez moi la larme sera vite ravalée quand ces deux si jolies et magiques syllabes se transformeront en bourdonnement latent au quotidien, ronronnement continuel et omniprésent (et sinon, ça ressemblait à quoi, déjà, le silence??) … Bref je m’égare. Les premiers mots de nos têtes blondes, ce doux moment de plénitude où ta fierté de maman atteint son paroxysme (enfin, ça, faut pas le dire trop vite !)

Bon, sachez le, certaines lettres sont plus compliquées à prononcer que d’autres… Ainsi le T sera souvent remplacé par le C. Jusque là tout va bien. “C’est Cro bon maman” ça reste mignon tout plein pas vrai? … Et vous voyez ce que ça peut donner quand le V est remplacé par un B… Non? Vraiment? Baaa ça donne en plein magasin une tête d’ange qui hurle “biiiiiiiiite maman, biiiiiiiiiiiiiite” … En sachant que le B est bien accentué et que la phrase tourne en boucle, (baaa oui , sait-on jamais, au cas où la mamie du rayon épicerie n’ait pas entendu)… Et face aux regards inquisiteurs (“oui trésor on fait vite, VVVVVV-ite)”, il ne te reste plus qu’à remballer tes courses et partir te réfugier derrière tes vitres teintées.

Et puis il y a le moment où en plus d’avoir honte et bien t’as pas d’issue de secours. Tu peux t’en prendre qu’à toi même. Et tu t’en sortiras pas avec une pirouette-double saut piqué. Non, non, non… Tu seras grillée avant même d’avoir commencé !
“Putain(g) !!!” (ouais y’a l’accent et tout)
-“Oui ma Loulou poulain. Poulain, loulou”
#hem!

Il y a aussi les mots compliqués à prononcer… Qui donnent lieu à des malentendus plutôt surprenants ! Loulou en train de manger l’apéro et qui tend une pistache à ma maman pour qu’on la lui ouvre.
– Loulou : “merci coquille”
– Ma maman : “ha bon, je m’appelle coquille?”
– Loulou : “non, toi c’est Pétasse”
– “CO-MMENT??”
– “Mais oui pétasse!!!!!” En secouant du bout de ses petits doigts l’objet du délit.
#fourire #pétasse=pistache

Parfois il vous faudra le décodeur… Ainsi j’ai su que “papayajo” signifiait le parasol jaune, “payat” l’iPad, ou encore que notre perroquet “kasuku” s’est vu rebaptisé “Sacado” #cherchezpasyapasdelogique :).

Et puis enfin il y a le coeur qui fond :

“Toi t’as des cheveux hein maman? Papa, lui, il a pas de cheveux.. Il a que des poils sur la tête”

“Tu veux une groseille ma chérie?”
“Mais non maman, ça c’est pas une groseille, c’est une Petite Zeille”

“Maman, je t’aime le plus fort du monde au ciel”

Et chez vous? C’est comment?

Ha oui, elle chante aussi #derien !