Premiers mots, entre fierté et embarras…


image

Pichou a commencé à parler à ses deux ans. À vraiment parler. Parce que “mamamaamamamama bababouiiiliiiimmmmmmmm”, il n’y a que dans l’esprit d’une maman que ça veut dire “maman je t’aime”. Faites moi confiance.

Bon, je passe sur les premiers mots, disons “basiques”, mais qui, je vous l’accorde, nous font sortir les mouchoirs (ou flooder les fils d’actus, c’est selon)… “ma-man” (hooooooooo) (“encore ma chérie” “pa-paaaa” #etbim #tellementprévisible)… Croyez moi la larme sera vite ravalée quand ces deux si jolies et magiques syllabes se transformeront en bourdonnement latent au quotidien, ronronnement continuel et omniprésent (et sinon, ça ressemblait à quoi, déjà, le silence??) … Bref je m’égare. Les premiers mots de nos têtes blondes, ce doux moment de plénitude où ta fierté de maman atteint son paroxysme (enfin, ça, faut pas le dire trop vite !)

Bon, sachez le, certaines lettres sont plus compliquées à prononcer que d’autres… Ainsi le T sera souvent remplacé par le C. Jusque là tout va bien. “C’est Cro bon maman” ça reste mignon tout plein pas vrai? … Et vous voyez ce que ça peut donner quand le V est remplacé par un B… Non? Vraiment? Baaa ça donne en plein magasin une tête d’ange qui hurle “biiiiiiiiite maman, biiiiiiiiiiiiiite” … En sachant que le B est bien accentué et que la phrase tourne en boucle, (baaa oui , sait-on jamais, au cas où la mamie du rayon épicerie n’ait pas entendu)… Et face aux regards inquisiteurs (“oui trésor on fait vite, VVVVVV-ite)”, il ne te reste plus qu’à remballer tes courses et partir te réfugier derrière tes vitres teintées.

Et puis il y a le moment où en plus d’avoir honte et bien t’as pas d’issue de secours. Tu peux t’en prendre qu’à toi même. Et tu t’en sortiras pas avec une pirouette-double saut piqué. Non, non, non… Tu seras grillée avant même d’avoir commencé !
“Putain(g) !!!” (ouais y’a l’accent et tout)
-“Oui ma Loulou poulain. Poulain, loulou”
#hem!

Il y a aussi les mots compliqués à prononcer… Qui donnent lieu à des malentendus plutôt surprenants ! Loulou en train de manger l’apéro et qui tend une pistache à ma maman pour qu’on la lui ouvre.
– Loulou : “merci coquille”
– Ma maman : “ha bon, je m’appelle coquille?”
– Loulou : “non, toi c’est Pétasse”
– “CO-MMENT??”
– “Mais oui pétasse!!!!!” En secouant du bout de ses petits doigts l’objet du délit.
#fourire #pétasse=pistache

Parfois il vous faudra le décodeur… Ainsi j’ai su que “papayajo” signifiait le parasol jaune, “payat” l’iPad, ou encore que notre perroquet “kasuku” s’est vu rebaptisé “Sacado” #cherchezpasyapasdelogique🙂.

Et puis enfin il y a le coeur qui fond :

“Toi t’as des cheveux hein maman? Papa, lui, il a pas de cheveux.. Il a que des poils sur la tête”

“Tu veux une groseille ma chérie?”
“Mais non maman, ça c’est pas une groseille, c’est une Petite Zeille”

“Maman, je t’aime le plus fort du monde au ciel”

Et chez vous? C’est comment?

Ha oui, elle chante aussi #derien !

6 mois plus tard…

maman globe trotteuse.001

J’en avais envie… Depuis quelques semaines déjà.
Je commençais à taper… Et encore, et encore… Et sans savoir pourquoi un coup de CtrlA plus tard, il n’en restait rien.
Et puis ça me reprenais parfois, souvent… Et puis j’osais plus.

Je me sentais tellement nulle de ne pas avoir continué, j’avais peur d’avoir été oubliée… (Blogooooooo ton univers impitoyAaAaAaAbleuuuuuuuu).. Bref, t’as saisi l’idée générale quoi…

Alors aujourd’hui je me lance, oubliée ou pas, je suis trop une guedin (t’as vu?) !

So, what´s up les gars ?

Allez, j’vous fais le topo vite fait …
5 mois passés au Rwanda (safaris/piqures de moustiques/cure de vitamines/première entrée en crèche/voir son homme deux semaines/premiers mots/saisons des pluies/reprise intensive du sport/famille, rires, joie, toussa, toussa),

Des magnifiques vacances en Afrique du Sud (plages de rêve/séjour dans une maison en sac de sables/overdose de BBQ/48h sur un bateau/feu de camp|guitare/balades dans le désert/découvertes herpétologiques),

Un retour en France (retrouvailles/expérimentations capillaires/changement de voiture (mini powaaaaaa)/féerie de Noël/razzia chez Macdo/premiers dessins/première coupe de cheveux pour Loulou/nouvel an au ski/retrouver son homme pendant 1 mois/recevoir une bague de fiancailles (hiiiiiiiiiiii)),

un road trip en Belgique (8h de TGV/visite chez les arrières grands parents/1000 km de trajet sillonés au compteur/manger un merveilleux/galérer dans les gares sans escalators(ni ascenseurs/ ni rampe)/profiter de la vie),

(re)retour sur Marseille (Mr accepte un CDI sur Abidjan/se marier civilement/ dire aurevoir à son homme mari en espérant vite, vite le rejoindre)..

Y’a de quoi écrire du billet là non??
Promis, j’y pense… mais pas ce soir, j’ai Pekin Express !

2 ans… et il s’en allé, le temps…

image

Il est parti le temps… Sans se retourner, sans laisser un mot, sans dire au revoir. Il est parti en un battement de cil comme on claque une porte, comme on corne une page… Il est parti et a emporté dans son baluchon aux souvenirs toutes les premières fois magiques, les premiers frissons, mes premières émotions.

Il s’en est allé si vite que déjà les images se brouillent. Fugaces instants de vie éphémère. Il a emporté avec lui la sensation des 02kg8 de bonheur déposé au creux de mes bras le 29 septembre 2011. Je ne les entends plus résonner en moi ces premiers cris qui accueillent la vie et qui me rendaient si vivante. Ce tsunami d’émotions qui submerge les premiers jours s’est lissé, naturellement, spontanément.

Sans que je ne m’en rende compte, le temps qui passe me transporte dans son tourbillon quotidien charriant avec lui mes incertitudes et mes angoisses de jeune maman débutante.

Il s’en va le temps. Il ne nous attend pas.

Deux ans déjà.

Parfois je voudrais le rattraper dans sa course folle, l’implorer de me laisser encore quelques minutes regarder la danse des mains de mon nourrisson qui dort.

Et puis, soudain, un éclat de rire.

Ce rire de petite fille qui m’arrache à mes pensées et me rappelle simplement de profiter de l’instantanéité du moment présent. Cet instant temporaire, merveilleux, à saisir à pleine mains… Et à savoir laisser s’échapper aussi…

Deux ans, 13 kg et 16 tetines plus tard, l’épreuve du temps continue d’inonder mon coeur. D’un amour absolu. Alors il peut bien continuer de fouler les événements de ma vie, je sais que dans sa course urgente, et, sous son allure de d’homme pressé, il m’en réserve encore … de belles surprises !

2 ans, ce n’est peut-être qu’une poussière, mais dans le coeur d’une maman… C’est tellement plus !

*crédit photo*

Pas de doudou … (Quoi que)

20130909-085003.jpg

Je me revois encore enceinte chinant les magasins à la recherche DU doudou de futur bébé… Je le voulais doux et plein de tendresse, ce petit compagnon de ses nuits (réaction typique de la nullipare qui crois qu’elle pourra décider elle-même de qui sera le fidèle allié de bébé, enfin, passons…). J’avais donc choisi une petite peluche que je trouvais adorable, cotonneuse comme un nuage et à l’allure rassurante. Une fois bébé né, je lui ai mis dans son berceau, dans ses bras, dans son siège auto, partout avec nous et tout le temps… Doudou que je retrouvais finalement au fond du lit au petit matin (la tête coincée entre deux barreaux), étalé par terre avec des morceaux de boudoirs pré-mâchés dans les oreilles, ou servant de bombe et/ou fusée et/ou roquette (non je ne parle pas de salade) en cas de colère…

Bon, après j’ai décidé d’affronter la réalité en face, peut-être, effectivement, que le doudou choisi par maman (après des heures de recherches, de brainstorming, d’études comparatives, de benchmarking, de sondages (je continue ou vous avez saisi?…) n’était tout simplement pas à son gout? MAIS vu que tout le monde m’a toujours parlé de l’importance (primordiale, vitale !!) d’avoir un doudou, je me suis dit qu’il allait falloir persévérer.

Aux grands maux, les grands remèdes… Invasion du lit de Pichou de centaines de doudou (merci les cadeaux de naissance). Elle avait devant elle un choix digne du rayon yahourt d’Auchan… Des colorés, des neutres, des extravagants, des traditionnels, des musicaux, des bio… Tous ignorés !

Bref, j’ai laissé tombé… Elle ne semblait manquer de rien, réclamait juste mes doigts pour s’endormir, et dans son lit un simple trio de petites veilleuses musicales ne l’ont plus quittées. Winnie, sa luciole, et sa poupée….

Haaaa sa poupée !!!!!

C’est à exactement 23 mois qu’elle a décidé que ce serait ELLE, son choix, son doudou. Elle n’est pas douce, elle n’est jamais propre à force de trainer par terre, elle est chauve (sans son bonnet)(et comme elle le perd tout le temps)… Mais elle l’aime d’amour ! Donc depuis un mois, je dois donner une bouchée à poupée puis à Léa (les repas sont longs), je dois trouver un système pour attacher et Léa et poupée dans le siège auto, et pour le bain j’ai réussi à négocier que poupée reste assise sur un petit tabouret pendant que Loulou l’éclabousse en éclat de rire…

Aujourd’hui elle dort avec bébé, elle joue avec bébé, elle mange avec bébé… Je redoute déjà le moment où sa poupée s’égarera… Finalement sans doudou on était aussi sans soucis🙂

Et vous? Doudou ou pas doudou?

Camper avec bébé (et des zèbres, et des buffles, et même des hyènes …)

IMGP0222

Vous vous souvenez de moi? Non? Même pas une vague idée?

Mais siiiii, vous savez bien, cette famille un peu dingo qui passe sa vie entre Bouillabaisse  et Bougali*, qui prend plus l’avion que le train, dont la petite fille de presque deux ans côtoie plus les singes que les chats… Non? Toujours pas? (hé, hé, hé… qui a dit “on s’en fout???”)

Bon, ok, je ne peux m’en prendre qu’à moi

-même.. j’ai plus donné signe de vie, plus écrit une ligne depuis deux mois, à silence radio on ne peut attendre de réponse… Ma petite notoriété s’est effondrée, mon lectorat a foutu le camp *reniflement intempestif* … Quoi? Je n’apitoie personne? bon, ok.. et c’est même tant mieux tiens ! Challenge :  vous reconquérir … ouais, ça me plait bien ça !

Si on commençait par le commencement? Si j’étais plus là, c’est parce que depuis deux mois … Je baroude ! Je suis repartie au Rwanda avec ma puce, pen

dant que Grizzly, lui, a repris ses fonctions au Nigeria. Passés les adieux déchirants, les 20h de voyage seule avec bébé et les premiers jours maussades… J’ai repris le dessus… et finalement comme ça, le temps passe plus vite (j’y reviendrai)… Un mois et demi plus tard Grizzly est venu nous rejoindre. Je vous passe là aussi les effusions ostentatoires, les “papa, papa, papa” crié en boucle et la joie de se retrouver, que déjà 12h plus tard on avait embarqué dans une vieille land-rover à l’embrayage grinçant et au coffre débordant. En route pour le Parc National de l’Akagera … Avec Pichou !
IMGP0329

J’appréhendais énormément le combo safari/bébé… Entre l’invasion de mouches tsé-tsé, le tour du cadran en voiture, et les nuits sous tente… et pourtant ! Une fois arrivés à l’entrée du parc, j’ai libéré ma Pichou de son siège auto, on a roulé toute la journée à la recherche d’un léopard planqué au sommet d’un arbre (non, on n’en a pas vu non, inutile de remuer le couteau dans la plaie) , pour s’installer en camping sauvage le soir en plein milieu de nul part … Et pendant toute cette longue journée on a eu la compagnie d’une petite fille de 23 mois sage, béate d’admiration devant les éléphants et adepte des système D farfelus de sa maman.

photo 3

Le premier soir on a choisi de faire du camping sauvage. J’étais observée par deux zèbres dubitatifs quand j’ai envoyé ma tente 2 secondes en l’air, on s’est fait surprendre par 4 waterbucks en pleine course pendant qu’on ramassait notre petit bois, une hyène est venue nous avertir de sa présence en pleine nuit, et au petit déjeuner un buffle nous toisait au loin.

1151028_10201968697157364_408016518_n

 

Bref, camper avec bébé fut une réussite, expérience réitérée depuis plusieurs fois… Pichou, 23 mois, sait désormais parfaitement imiter le cri de ralliement de la hyène ou encore faire pipi en voiture sur son pot (lui-même sur les genoux de sa maman).

1157611_10201968694277292_285253058_n

*plat traditionnel rwandais

 

1er round | culotte 1 / couche 0 | victoire par KO

20130722-182542.jpg

Je ne voudrais surtout pas crier victoire trop vite, loin de moi cette idée (ndlr : la fille avait déjà envoyé des cartons à toute sa famille, appelé en avant-première sa maman avec face-time histoire de lui faire vivre l’action en direct, relayé l’info sur Facebook, twitter et G+) … MAIS, je crois qu’on tient le bon bout !!! Depuis un mois et demi, mon tout petit bébé fait ses pipi sur le pot…

Le pot j’avais vaguement commencé à le lui inculquer quand on était encore expatriés en Afrique (aux alentours de ses 14 mois)…

Chaleur/fesses-à-l’air/toussa,toussa…

Je me disais que c’était le moment parfait… Mais non… (une maman ne peut pas TOUJOURS faire confiance à son instinct [ou aux conseils extérieurs] [je le sentais bien, moi, que c’était trop tôt])… Bref… Elle savait désormais ce qu’était un pot, devait sans doute avoir une vague idée de son utilité, mais ne voulait pas s’en approcher.. J’ai voulu lui montrer comment s’y asseoir, elle a du se sentir forcée, combinaison parfaite pour une peur irrationnelle du mini-trône… Après plusieurs tentatives infructueuses (5 jours serpillière à la main, à faire tourner 3 machines quotidiennes, sans oublier les gamelles dans les flaques oubliées) j’ai décidé de laisser tomber et surtout de laisser du temps au temps… Résolution adoptée !!

(NB : le pot est malgré tout resté dans notre quotidien, je lui en parlais souvent, le montrais, essayais de jouer avec histoire de “désacraliser” l’objet)

Et puis en début de mois dernier, je la change et tout bêtement je lance “on remet une couche ?” Et là je la vois me regarder de son air malicieux, les yeux rieurs, et secouer énergiquement sa tête de gauche à droite pendant que ses cheveux balayent son visage… Ni une ni deux je saute sur l’occasion. “Ok, alors si on met pas de couche tu vas chercher le pot et tu fais pipi sur le pot”… Et là je la vois courir vers le salon, amener son pot dans la chambre, s’installer dessus et y faire sa première toute petite mare personnelle (je vous en parle de mes roulements d’épaules? De mon émotion de maman aux yeux humides? Et de mes petits cris hystériques “bravooooooooooo mon bébé, bravooooooooo, t’es la plus foooooooooorte, c’est géééééééniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiial” (et là c’est le mode raccourci *1000))… Bref à la suite de ça je décide de faire confiance au célèbre adage “il faut battre le fer tant qu’il est chaud” et la laisse les fesses à l’air lui répétant à quelque chose près toutes les 30 secondes “pipi sur le pot hein Lea”… Si finalement elle a très vite compris le principe du pot, le plus dur a été d’apprendre à se retenir. Pour l’aider, je l’ai laissé les fesses à l’air dans la maison pendant 3 jours, après quelques essais manqués, elle a vite compris le principe… Et en ce qui concerne les nuits, j’ai remarqué que les couches étaient sèches au réveil… Ok, désolée Pampers, fidèle allié, mais je me suis vue dans l’obligation (vous entendez le soupir de soulagement) de t’abandonner (et ma carte bleue m’en remercie encore!)…

Désormais je me balade partout avec mon pot … Quand on fait des courses, quand on va chez des amis, et même quand je me dois me rendre à une réception à l’ambassade pour fêter le sacre de notre nouveau Roi… Comme quoi le petit pot vert pomme complète parfaitement bien le look d’une maman de gala : talons de 12/zirco dans les oreilles et chignon bouffant🙂 (allez, soyez cool, laissez moi y croire!)

Bref, moi qui était une grande stressée à l’idée de l’approche du moment fatidique de la propreté de bébé, je me suis laissée surprendre par la simplicité de la situation. Si aujourd’hui je passe encore mes journées à répéter en boucle “pipi c’est sur le pot hein loulou”, et que je dois parfois passer un coup de serpillière, je reste super fière de ma petite fille de 20 mois qui grandit tellement vite, et qui acquiert finalement son autonomie seule…

Quoi?? Tu connais pas Stamp l’Hyppocampe?! [cadeau inside]

20130615-103418.jpg

Si tu connais Stamp, Oscar ou Juliette je t’offre ton laisser-passer pour la partie concours directement🙂, pour tous les autres, aujourd’hui j’aimerais vous faire découvrir une petite boutique toute fraiche et pleine de douceur.

J’ai d’abord été touchée par l’histoire de ces deux copines qui se rencontrent en école de stylisme et dont le lancement de leur projet professionnel selle une belle amitié. Passionnées par l’univers des bébés, elles se lancent dans l’aventure en tablant sur la réalisation de pièces uniques, originales et faites-mains. Et franchement, j’ai pris beaucoup de plaisir à naviguer sur leur boutique en ligne “Baby’s Buddies“… Et désormais je pense avoir trouvé une parfaite adresse pour mes futurs cadeaux de naissance, surtout que Marine et Meryl proposent également une formule personnalisation sur demande ! Outre la boutique en ligne, les dijonnaises seront les plus chanceuses parce qu’elles pourront chiner directement chez leur revendeur : Au Bocal d’Ursule*.

Je vous invite tous à aller faire un tour sur le site, je vous mets au défi de ne pas fondre devant les doudous trop choupis, l’originalité des suspensions décoratives, ou encore la fraicheur des collections animalières. D’ailleurs à ce propos, j’ai craqué sur Lucie la Luciole pour la collection fille, sur Jozé le Chimpanzé du côté des garçons, et Stamp l’hyppocampe pour un cadeau mixte …

D’ailleurs à propos, Marine et Meryl s’associent à Maman Globe Trotteuse pour vous offrir une jolie trousse estampillée Stamp (faites gaffe, à tout moment, j’la garde pour moi :)) !

20130615-104208.jpg

Le principe est simple* :
– Liker la page facebook Maman Globe Trotteuse (préciser sous quel nom)
– Liker la page facebook Baby’s Buddies (préciser sous quel nom)
– Nous dire quel est votre personnage ou article préféré sur la boutique
– Indiquer votre participation en commentaire🙂
– BONUS : tout partage sur les réseaux sociaux entrainera une chance supplémentaire de gain (il faudra évidemment veiller à indiquer votre lien de partage en mode public dans votre commentaire)

Le concours est réservé à la France métropolitaine, ouverture des participations le lundi 17 juin et clôture le 30 juin à 23h59.

À vos likes et à vos partages😉 bonne chance !!!!!

*(Tout manquement aux règles annulera la participation).

Edit // And the winner is…….

Félicitation à Emilie ClairÉtoile qui remporte le concours (et avec ça, tous les participants reçoivent aussi mes plus plates excuses quant au délai concernant le tirage au sort et l’annonce du gagnant… Je suis de retour en Afrique, internet me donne du fil à retorde, mais … Ça y est, je suis finalement parvenue à prendre en compte vos participations, ouvrir une page internet, attendre que la requête daigne s’exécuter, et éditer cet article !!!! Woop, woop !!!! ) … Emilie, je te laisse me transmettre tes coordonnées😉 … Et merci à tous pour vos participations !

20130716-213918.jpg

Prénoms : Maman VS Papa {Ça jacasse}

20130612-204930.jpg

Vous savez que j’ai été nommée Reine de la basse cour mercredi dernier? C’est Trois fois maman qui m’a fait l’honneur de me transmettre sa couronne (merciiiiiiiiiiiiiiii) … Du coup c’est à mon tour ce mercredi de nommer la future reine de Ça jacasse🙂 … Lourde responsabilité n’est-ce-pas? Avec plus de 15 participations, j’ai pu lire de chouettes articles et découvrir plein de nouvelles blogueuses…

Alors, avant de couronner notre nouvelle Jacasseuse de la semaine.. Vous voulez savoir comment ça s’est passé, pour nous, le choix du prénom?

J’avais déjà écris un article sur le sujet, alors pour celles qui ne l’auraient pas encore lu, le voici (holala, la fiiiiiiille quoi !!!! Elle recycle ses articles!) :

” Futur papa refuse catégoriquement toutes mes tentatives de suggestion de prénoms… J’ai eu droit à tout… Kimi? Un haussement d’épaules, Micky? Les yeux levés au ciel, Nell? Des soupirs outranciers d’hippopotame … Rien ne lui convenait… Quant à ses idées… Je les attends toujours !!

Bref, je commence à me résigner au fait que ma fille s’appellera probablement “Joli Bébé” ….

Et puis un jour lors d’une virée dans l’arrière pays niçois, on écoute une chanson de Louise Attaque, futur papa me regarde et me dit : “Lea, c’est bien, Lea, non?” Je ne sais pas pourquoi mais il m’a touché en plein coeur, j’ai trouvé ce moment tellement touchant et magique que je n’ai même pas discuté…. Ce sera Lea.. C’est un peu loin de mes idées hors du commun, mais j’aime !

Après 9 mois de grossesse, 12h de travail, je tiens enfin ma petite Lea dans les bras, je fonds de bonheur !

Et puis 48h après l’arrivée de bébé, il est temps d’aller la déclarer officiellement… Papa prépare la déclaration de naissance, sa pièce d’identité, me regarde : “Alors, c’est sur? On l’appelle Lea?” Il me regarde, je le regarde, on regarde notre petite pistache… “Et si on rajoutait Lou? Lea-Lou?”

J’adore tout simplement !!

Je suis comblée et l’heureuse maman d’une petite Lea-Lou ! Comme quoi les meilleures idées n’ont pas toujours besoin d’être muries… Elles viennent comme ça, sur l’instant, surprenantes et délicieuses ! ”

Alors j’espère que The Active Mum a trouvé un prénom pour son bébé? Sinon pour les idées c’est vrai que c’est un choix tellement personnel qu’il est difficile d’en suggérer… Dis nous si tu as trouvé ZE prénom coup de coeur ??!! D’ailleurs si tu veux une méthodologie pour choisir (et trouver!!) le prénom de tes rêves tu peux toujours aller lire l’article d’Edenlly qui te dresses un processus à suivre en plusieurs étapes🙂, ou encore l’article de Nioukids. Je te conseille aussi l’article de Poupette World qui propose toutes sortes d’inspiration : hommage à un membre de la famille, d’une célébrité qu’on affectionne, d’une rencontre fortuite et marquante de notre vie …

L’Arbre de Freya, tu as vraiment titillé ma curiosité quant à ce prénom original et inconnu que tu as donné à ta fille… Je veux savoir moi🙂 !!

Galinou tu m’as touchée avec ton article… Parce que parfois c’est dur d’être d’accord, parce que parfois on fait des concessions qu’on regrette secrètement… Mais comme tu dis c’est ton bébé et tu l’aimes quoi qu’il en soit.. Et je suis sûre que si pour l’instant tu le trouves un peu rude, tu lui a trouvé un tout joli surnom tout doux et en grandissant il le portera à merveille.

Karen, je suis contente de savoir le pourquoi de l’intitulé de ton blog qui chatouillait aussi ma curiosité je dois t’avouer, et c’est vraiment top que le prénom de votre petit loup (parenthèse mièvre : il est trop trop beau d’ailleurs!!) soit un choix unanime parfait, et j’aime beaucoup aussi la signification du choix des deux autres prénoms. J’ai beaucoup aimé l’article de Lune et Rustine dans le même style.. Quelle chance d’être en parfaite osmose sur le choix du prénom !

Fashion Family, je les trouve super beaux ces deux prénoms… Et comme tu dis parfois faut savoir les garder secret… Encore que moi, heureusement que j’avais annoncé ma première idée avant l’accouchement sinon j’aurais été taxée de “voleuses-de-prénoms” un paquet de fois vu les Lea qui sont nées dans mon entourage au même moment🙂.

Coup de coeur pour l’article de Mon bébé bio que j’ai juste trouvé super bien écrit et vraiment touchant.. Je ne sais pas vous mais moi j’ai été transportée dans leur histoire, de la rencontre des futurs heureux parents à la naissance du petit bout tant désiré.

Maman Loutre, j’ai a-do-ré ton article !!! Plein d’humour comme j’aime… Et franchement l’histoire du chat et de la poupée c’est géant !!! Tout pareil pour Maman Dinde d’ailleurs et le grand-père rustre… Pauvre Eddy🙂 ! Vanette, idem, l’épisode du papa aux gouts musicaux très Rock FM m’a bien fait marrer… Et bravo pour ta malice😉 ! J’ai aussi vraiment bien aimé lire Mme E . Un article plein de sensibilité et d’humour ! Évidemment j’ai aimé lire La Poulette… Et on s’en est bien sorti sur Reno😉 !

Bref, autant dire que le choix fut rude dans ma décision… J’ai été touchée, émue par nombreux de vos billets… J’ai beaucoup souris aussi !!! Choix difficile, mais allez… Je me lance… Je décerne ma couronne à Maman tu fais quoi parce que j’ai bien ri et que j’ai adoré l’histoire de petit Arthur qui voulait que sa soeur s’appelle Camille🙂 !!

20130612-204841.jpg

Boulet – nom masculin – désormais féminin (fail du mois)

20130606-235345.jpg

Sur une chouette idée de Maman Bavarde (que j’ai eu la chance de rencontrer sur une péniche à Paris) (Promis, j’en reparlerai ;)), je participe à son nouveau rendez-vous bloguesque (roulement de tambour) …. LE FAIL DU MOIS ! Ha, ha ouais, ça me correspond plutôt bien… Sauf que moi je me tape rarement la honte toute seule dans mon coin, généralement ça se passe toujours quand y’a foule et que forcément je me retrouve avec 15 paires d’yeux et de sourires en coin braqués sur mes joues rouges (tu visualises la scène? Attends de lire la suite!)

Je ne parlerai pas de la dernière fois où perchée sur mes talons de 12 je me suis rétamée à l’entrée d’un séminaire pro ou encore de la fois où en sortant de la cabine d’essayage j’ai coincé ma robe dans ma culotte et où j’ai traversé toute la rue St Fé (les marseillaises comprendront) sous les regards moqueurs/inquisiteurs/circonspects des passants (d’ailleurs, sans déconner, personne pouvait me me dire au lieu de rire bêtement? J’ai du attendre de croiser mon reflet (sous le bon angle!!!!!) pour enterrer ma dignité – dégainer mon sens de l’auto-dérision – décoincer tout ça le plus naturellement possible dans un petit pouffement de rire – et repartir l’air de rien (exercice périlleux, croyez-moi!))

Non là je vais parler d’une boulette plus subtile… Du genre pernicieuse (j’étudie actuellement les causes du symptôme.. Je pencherais pour une combinaison irritation/étourderie)

C’était la semaine dernière, pour ma toute première fois chez Pôle Emploi. Trop fière d’arriver avec mon dossier complet (13 dernières fiches de paye, les attestations employeurs, ta carte vitale, le diplôme de ton premier flocon …), j’ai enchainé une heure de rendez-vous pour arriver à la finalité suivante : je suis déchue de mes droits. Bref, soit. On parlemente encore quelque minutes, on essaye de voir si y’a pas moyen de contourner la situation, elle me parle de “suivi de conjoint” je lui réponds “qu’on n’est pas marié”, je sens que je l’exaspère (en même temps, c’est pas de ma faute non plus, si Monsieur ne s’est toujours pas décidé à me sortir de le grand jeu – champagne, restau de luxe, bague dans le fondant –), bref je laisse tomber et je repars avec ma tonne de papier sous le bras (ravie de m’être levée à 6h30 – le seul jour où ma fille a décidé de faire grasse mat – pour rien/nada/que dalle). Je me dirige vers ma voiture, je pose mes papiers sur le toit, j’ouvre, je fourre mon sac sur le siège passager, je sors une cigarette, je cherche un briquet, je retourne la voiture, je trouve, j’allume, je mets ma ceinture, je démarre. Je roule, je croise une voiture, un gentil-monsieur-voulant-faire-son-gentelman me laisse passer, j’accélère, et là …. Qu’elle ne fût pas ma surprise, de voir passer par dessus le pare-brise un dossier et des feuilles, encore des feuilles, et encore. Hem… Ha ouais… Le toit !!!!! Et vas-y que je tire le frein à main, que je bloque la circulation, que je ramasse (une partie) de mes papiers (je dois préciser que le gentil-monsieur-voulant-faire-son-gentelman a roulé dessus? Payes tes jolies traces de pneu sur la prochaine convocation !!)… Et après je me suis JUSTE retapé TOUT le parking en sens inverse pour courire derrière 13 fiches de salaires (les originales hein, bien sur) …

Grand moment de solitude !

Pas mal non?

Tu veux raconter tes boulettes toi aussi? T’oses pas et t’as besoin de lire celles des autres avant? Viens c’est par ici😉

20130606-233842.jpg

Illustration – Oh la belle bleue

Quand on ne se voit plus grossir… {ça jacasse}

20130602-221418.jpg

Après les envies, les kilos … Logique mathématique de base !! Ce serait évidemment trop facile de s’enfiler 3 tablettes de Crunch sans que l’aiguille de la balance ne vire à droite…

Je crois que le pire dans tout ça reste notre naïveté et notre optimisme à toute épreuve : On prend 20 kilos et on ne se sent pas grosse mais “épanouie”, on s’émerveille devant l’élasticité de notre peau (ouais bein cocotte tu riras moins le lendemain de ton accouchement quand ton ventre ressemblera à un vieux Sharpei), on se rend même pas compte que nos jolis doigts de pianistes se transforment en immondes Knacki balls… Je sais pas si les hormones y sont pour quelque chose, mais enceinte, j’assumais mon beau bidon tout rond (les prémices de vergetures, les pieds gonflés, et le double-menton)… Et une fois bébé dehors, les hormones prennent leur baluchon et sans un merci, sans un au revoir se cassent, te laissent seule face à la réalité (tu entends leur rire démoniaque?)… Bernée !!! Dupée !!! 9 mois d’escroquerie pure et dure…

D’ailleurs, à ce propos et pour éviter les mauvaises surprises aux nullipares, j’ai rédigé un précepte à se garder sous le coude au cas où, vous aussi, vos hormones tenteraient une mission leurre !!

Ce qui ne nous aide pas :
– Quand enceinte, nos copines nous disent qu’on a pris QUE du ventre.

Ce qui devrait nous aider :
– Quand les piles de Legging viennent sournoisement se substituer à nos pantalons.

Ce qui nous sert d’excuse :
– “Je dois manger pour deux”.

Ce qui ne nous excuse plus :
– Quand l’obstétricien nous annonce qu’à 9 mois de grossesse on a pris “environ” 20 kg.

Ce qui nous fait déchanter
– Quand 3 mois après l’accouchement on s’habille encore de nos vêtements de grossesse.

Ce qu’on retient :
– Notre homme qui nous dit qu’il nous trouve belle (même avec nos kg en trop).

Ce qu’on oublie :
– Le (deux points, ouvrez les guillemets) : “même avec tes kilos en trop”.

Ce qu’on feint de ne pas comprendre :
– Quand Maman nous glisse discrètement une photo de nous à la plage … AVANT.

Ce qui DOIT nous faire réagir :
– Quand en session shopping, on demande au vendeur, depuis la cabine d’essayage, le même modèle en 38, et qu’il nous lance timidement, “Madame, c’était déjà un 40″…

Ça sent le vécu, hein?!

Et vous, vos kilos en trop? Assumés, maitrisés ou regrettés?

20130602-221847.jpg